Six jours de grève, six jours de salaire perdus, mais la solidarité retrouvée

Portrait par Evelyne Salamero

La grève n’est pas sa tasse de thé. Mais quand il le faut on peut compter sur elle, autant que pour négocier.
Sylvie Galuppo, déléguée syndicale FO chez Otis, ne regrette pas la dernière. Au contraire.

Sylvie Galuppo, 51 ans, déléguée syndicale centrale FO (majoritaire) chez Otis (métallurgie), a son franc-parler et respire le dynamisme. Elle se révèle aussi très réfléchie. Embauchée chez Otis en 1984, elle se syndique en 1989 puis est élue au CE. C’est en 2000 que, participant à la négociation sur l’application des 35 heures, elle sent vraiment qu’elle a la « fibre syndicale » et qu’elle est « faite pour ça, plus que pour les œuvres sociales ». Elle est élue déléguée syndicale en 2009.

Un investissement pour l’avenir

Aujourd’hui, au sortir de six jours de grève pour une augmentation des salaires et contre 170 suppressions d’emplois, elle explique : « Faire grève ne m’a jamais attirée, pour moi c’est plus un constat d’échec qu’autre chose. Et en plus je sais que cela peut aussi faire des dégâts. Mais cette grève-ci… c’était historique ! Du jamais vu ! Même les retraités ne se souviennent pas d’avoir connu ça ! » Et elle souligne : « On n’a pas obtenu satisfaction et on a perdu six jours de salaire, mais nous avons tous conscience d’avoir investi sur quelque chose d’extrêmement important : nous avons reconstruit une grande solidarité entre nous, alors que l’entreprise nous divise depuis des années avec des primes de résultat. » On le sent bien : Sylvie et ses collègues n’ont pas dit leur dernier mot.

Evelyne Salamero Journaliste à L’inFO militante - Rubrique internationale

Sur le même sujet

Vallourec : FO refuse les licenciements et les fermetures de sites en France

Communiqué de FO Métaux par Métaux

Le fabricant de tubes sans soudure Vallourec a annoncé mardi 28 avril, son intention de supprimer 2 000 postes dans le monde, dont près de 900 en France, après avoir rendu publique, le même jour, une perte nette de 76 millions d’euros au 1er trimestre. La Fédération FO Métaux déplore ces annonces, qui (...)

Automobile : la transition écologique devra préserver les emplois

Toute l’actualité par Valérie Forgeront

Si elle peut contribuer à protéger l’environnement, la mutation industrielle du secteur de la construction automobile, pour davantage d’écologie, menace des centaines de milliers d’emplois s’inquiète FO Métaux. La fédération demande à l’État des mesures d’accompagnement pour une filière qui compte plus de deux millions de salariés en France.

La base de données BDES est désormais obligatoire dans les PME

Vos droits par Clarisse Josselin

Depuis le 14 juin 2015, dans les entreprises de 50 à 299 salariés, les employeurs doivent avoir mis en place une base de données d’informations économiques et sociales (BDES). Ce dispositif, créé par la loi de sécurisation de l’emploi du 14 juin 2013, est déjà en vigueur depuis un an dans les structures (...)

Les temps de déplacement des représentants du personnel

Représentants du personnel par Secteur juridique

Les représentants du personnel sont régulièrement amenés à se déplacer en dehors de l’entreprise pour se rendre à des réunions des instances représentatives du personnel (IRP) ou, de manière générale, pour exercer leur mission. Comment sont gérés ces temps de déplacement ? Tour d’horizon de la question.