Toujours le risque du quoi qu’il en coûte aux travailleurs

InFO militante par  Valérie Forgeront, L’Info Militante

L’économie repart fort, assure le gouvernement, la prévision de croissance est maintenue à 5% pour 2021 et dès le premier trimestre 2022 le pays retrouvera le niveau d’activité de 2019. L’optimisme est-il de mise alors que l’Union annonce vouloir dessiner une Europe plus sociale, ou encore qu’un accord sur un taux minimal mondial (15 %) d’imposition sur les sociétés vient d’être acté au G7 Finances ?

Le danger social de la transition

Le 2 juin, la Commission européenne convoquait, elle, le monde d’avant, annonçant le retour au-delà de 2022 du carcan des règles budgétaires communes (moins de 3 % de déficit public…).

En France, dont le déficit public devrait atteindre 9,4 % du PIB en 2021, si des indicateurs tels que la consommation semblent s’améliorer, la reprise, légère, de l’emploi salarié ne fait pas oublier le millier de PSE lancés depuis un an. Près de 20 milliards d’euros supplémentaires, dont 15,5 milliards pour les mesures d’urgence, ont été annoncés le 2 juin mais sur fond de transition vers la sortie du quoi qu’il en coûte, avertit le gouvernement. FO ne cesse d’alerter sur le danger de stopper trop rapidement les aides publiques, alors que la crise sociale sévit toujours.

 Valérie Forgeront Journaliste à L’inFO militante

L’Info Militante

Sur le même sujet

Résolution du Comité confédéral national de FO des 23 et 24 septembre 2020

Communiqué de FO

Réuni à Paris les 23 et 24 septembre 2020, le CCN rappelle son indépendance à l’égard du patronat, des gouvernements, des partis, des groupements ou rassemblements politiques, des sectes philosophiques. Il réaffirme d’une façon générale son opposition à toute influence extérieure au mouvement syndical, rappelant par là le préambule des statuts de la CGT-FO.

Pour une réforme d’assurance chômage qui améliore les droits !

Communiqué commun de la CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT et FO

La crise sanitaire à laquelle nous sommes confrontés depuis de longs mois préoccupe nombre de travailleuses et travailleurs. Les conséquences de l’épidémie sont dans toutes les têtes et nombre d’incertitudes demeurent sur le plan sanitaire, économique et social.