Une rentrée scolaire sous surveillance

Revue de presse par Christophe Chiclet, journaliste L’inFO militante

Jean Claude MOSCHETTI/REA

À la veille de la rentrée scolaire de septembre, enseignants, parents et élèves s’inquiètent des conditions dans lesquelles ils vont reprendre le chemin de l’école. Aperçu dans la presse.

Le Parisien
Un état des lieux une semaine avant la reprise : Pour l’heure, il n’est pas question de retarder la sonnerie. La boussole de l’école tient en trois scénarios, détaillés dans un protocole et un ̎ plan de continuité pédagogique ̎ publiés cet été [le 21 juillet dernier]. Face à la hausse des cas de contamination, Jean-Michel Blanquer a annoncé hier [20 août] un durcissement de la règle sur le port du masque : distance ou pas, il sera obligatoire pour tous les élèves à partir de 11 ans ̎ dans les espaces clos ̎, ainsi que pour tous les enseignants, du CP au lycée (il sera recommandé en maternelle). Et le quotidien de préciser : La présence des élèves en classe, à l’école, au collège et au lycée, est impérative et n’est pas laissée à la libre appréciation des parents ̎, pose, on ne peut plus clairement le ̎ plan de continuité pédagogique ̎.

Le Monde
Cette situation suscite bien des craintes : Dans la communauté éducative, cette question du masque cristallise les craintes… Il n’y a pas que les enseignants : Chez les parents, des interrogations commencent également à poindre, même si rien n’indique un changement de doctrine sur la date de reprise ou la volonté, martelée par l’éducation nationale, d’accueillir tous les élèves à l’école.

L’Humanité
Il ne faudrait pas laisser les élèves sur le bord de la route : Tous les syndicats prônent le présentiel en classe. Le souvenir des élèves décrocheurs hante encore douloureusement les esprits.

Sud-Ouest
Outre la présence, le quotidien régional aquitain pose aussi une question d’importance : Gratuité du masque ? Le masque, obligatoire en classe dès la rentrée pour les collégiens et les lycéens, pourra, au cas par cas, être fourni gratuitement aux familles ̎ en grande difficulté ̎, a annoncé, hier [21 août], le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, lors d’une visite d’une école dans l’Oise. Le ministre a estimé que ̎ l’habitude de porter le masque doit être prise, y compris par les adolescents ̎ et qu’il ̎ est normal d’avoir cela comme on a des vêtements ̎ et que cela faisait partie ̎ des fournitures de rentrée. Si vous avez un masque et que vous le lavez régulièrement, ce n’est pas un coût gigantesque ̎, assure-t-il.

Sur le même sujet

Elections Fonction Publique : Un très bon résultat à l’Education nationale

Actualités par Yves Veyrier

A l’Éducation nationale, sur près d’un million d’électeurs (990 278 inscrits) et avec un taux de participation en hausse de 3,19% (413 259 suffrages exprimés donnent une participation de 41,73%), FO est une des deux seules organisations syndicales à progresser sur le vote pour la composition du CTM (Comité technique ministériel).

Modalités de la réforme territoriale dans l’Éducation nationale

Le désaccord

FO et trois autres syndicats ont voté contre le projet de décret qui définit les modalités de la réforme territoriale dans l’Éducation nationale lors du comité technique paritaire du 4 novembre. Deux autres s’étant abstenus, le ministère n’a obtenu aucun soutien de la part des syndicats. Ce projet de (...)

Rentrée : 50 000 collégiens et lycéens de plus, 19 millions d’euros en moins

Education nationale par Evelyne Salamero, journaliste L’inFO militante

En fanfare ? L’appel à une rentrée scolaire « en musique », avec « chorales et/ou orchestres » lancé par le ministre ne fait pas oublier le manque de moyens et la nocivité des réformes. La Fédération FO de l’Enseignement, de la Culture et de la Formation professionnelle alerte sur les « conditions explosives et exécrables » de cette rentrée.