Vacances à l’étranger, le casse-tête

Revue de presse par Christophe Chiclet, L’Info Militante

John-Patrick Morarescu/ZUMA Press/ZUMA/REA

Avec l’apparition du virus Delta, une nouvelle épée de Damoclès plane au-dessus de la tête des Français, en particulier pour leurs séjours à l’étranger. Où aller et dans quelles conditions ? Aperçu dans la presse.

BFMTV
La chaîne d’information en continue pose la question : Covid-19 : est-il raisonnable de partir en vacances à l’étranger cet été ?, et de répondre : L’OMS a averti jeudi [8 juillet] d’un risque de nouvelle vague épidémique portée par le variant Delta en Europe, au moment même où l’UE lance son Pass sanitaire dans l’espoir de relancer le tourisme. Alors quel risque prend-t-on en choisissant de partir en voyage aujourd’hui. Et la chaîne de préciser : Signe de cet assouplissement : le certificat sanitaire européen est entré en vigueur ce jeudi pour faciliter les déplacements et relancer le tourisme en sein de l’Union Européenne cet été. Gratuit, il doit être reconnu dans les 27 pays de l’UE, ainsi que la Suisse, le Liechtenstein, l’Islande et la Norvège. Des discussions sont en cours avec un certain nombre de pays tiers, dont le Royaume-Uni et les États-Unis, pour une reconnaissance mutuelle et une interopérabilité des documents.

Le Figaro
Mais rien n’est simple avec le risque de quatrième vague : Le variant Delta gagne du terrain alors que la plupart des pays d’Europe allègent les restrictions en vue des vacances d’été. Les Français vaccinés ou détenteurs d’un test négatif peuvent y voyager, même si le gouvernement le ̎ déconseille ̎. Le pass sanitaire européen est entré en vigueur le 1er juillet. Les séjours sur d’autres continents, dans des pays classés en vert ou en orange, sont envisageables pour les seuls touristes vaccinés. ̎ Ceux qui n’ont pas encore réservé leurs vacances, évitez, évitons le Portugal, l’Espagne. Il vaut mieux rester en France, ou aller dans d’autres pays ̎, a déclaré le Secrétaire d’État aux Affaires européennes, ce 8 juillet, avant de tempérer ses propos. Clément Beaune relayait les inquiétudes de l’exécutif sur la flambée des cas de Covid dûs au variant Delta, citant ces deux pays très prisés des Français l’été, où des mesures de restrictions localisées entrent en vigueur, notamment des couvre-feux.

Huffingtonpost.fr
Ce site donne d’autres précisions : Tous les États n’ont pas encore rouvert leurs frontières aux Français. C’est par exemple le cas des États-Unis, de l’Australie ou encore du Japon qui restent inaccessibles. Pour savoir quels pays sont accessibles, rendez-vous sur le site de France Diplomatie, qui détaille les conditions imposées aux voyageurs français pays par pays. De son côté, l’État français a établi une classification des différents pays en fonction de l’évolution de la situation épidémique de ceux-ci. En vert, les États sans ni circulation active du virus, ni variants préoccupants recensés. En orange les États connaissant une circulation active du virus, mais ̎ dans des proportions maîtrisées ̎, sans diffusion de variants préoccupants. En rouge, les États connaissant une circulation active avec des variants préoccupants. Sauf que le Delta commence à préoccuper tous les pays !

Sud Ouest
Le quotidien aquitain pointe du doigt les problèmes actuels : Les propos du secrétaire d’État aux Affaires européennes ont aussi suscité des interrogations chez les professionnels du tourisme, d’autant que l’Espagne et le Portugal sont des destinations prisées par les Français. ̎ Ils déconseillent, ça veut dire quoi concrètement ? Soit il y a une fermeture claire des frontières, soit on ne dit rien ̎, s’est agacé Didier Arino, directeur général de Protourisme. ̎ Cela risque d’avoir une forte incidence sur les réservations de dernière minute ̎, a-t-il déploré.

Christophe Chiclet Journaliste à L’inFO militante

L’Info Militante

Sur le même sujet

Saisonniers : le marasme continue

Fédération FO Transports par Transports et logistique

A l’issue de notre dernière intervention le 25/02 auprès des ministères : du Travail, du Budget et de la Santé, aucune décision pour les saisonniers restés sur le carreau n’a été prise malgré nos demandes successives.

Pendant la crise sanitaire, les UD FO toujours sur le front

Coronavirus / Action syndicale

Les Unions départementales Force Ouvrière ont, dès le début de la crise, pris des initiatives locales afin de répondre aux salariés qui les interrogeaient, rencontraient des difficultés ou pour assurer leur sécurité et leur santé, notamment ceux ne pouvant recourir au télétravail et donc contraints de se rendre physiquement sur le lieu de travail, dans tous les secteurs d’activité.