9 mai – le gouvernement doit entendre d’urgence l’opposition exprimée contre le projet de loi Fonction publique

Communiqué de FO par Yves Veyrier

Article publié dans le cadre de la campagne Elections Fonction publique
© F. BLANC

La Confédération FO se félicite de l’importante mobilisation des fonctionnaires et agents de la Fonction publique ce 9 mai.

Celle-ci exprime le rejet de l’ensemble des syndicats de la Fonction publique et doit alerter d’urgence le gouvernement sur la nécessité d’entendre l’expression syndicale et d’ouvrir, contrairement à ce qu’a annoncé ce matin le secrétaire d’État, une véritable négociation.

A ce sujet, FO constate que le gouvernement n’a même pas pris la peine d’inviter les organisations syndicales qui avaient déposé un préavis de grève, conformément à la législation, à une négociation.

Le secrétaire général de la Confédération, aux côtés des syndicats FO en tête de la manifestation à Paris, a déploré que le secrétaire d’État ne retienne de sa mission que la dimension « comptes publics », assimilant ce matin le déficit public (70 milliards d’euros) à la Fonction publique pour justifier la nécessité de nouvelles économies, oubliant les 140 milliards d’aides publiques aux entreprises, dont les 40 milliards que représente le CICE cette année !

FO note qu’à peine après que le Président de la République ait indiqué être prêt à abandonner l’objectif de suppression de 120 000 emplois, le gouvernement maintient cet objectif, le ministre du budget ayant lui-même considéré que l’objectif était tenable. Comment dans ces conditions répondre aux besoins de services publics de proximité ?

Une fois encore, pour FO, il faut cesser de réduire la Fonction publique et le service public à une dépense et le statut général à une contrainte de gestion.

Le Statut général porte droits et obligations des fonctionnaires et garantit, à ce titre, la neutralité et la continuité du Service public, donc l’égalité de traitement et l’intérêt général.

Le Service public est de ce fait un maillon indispensable à l’égalité républicaine et à la justice sociale sur l’ensemble du territoire.

C’est pourquoi FO dénonce l’élargissement du recours à des emplois contractuels, l’instauration de ruptures conventionnelles d’emplois, l’affaiblissement des instances de représentation individuelle et collective des agents et la déclinaison de la « transformation » de la Fonction publique dans le cadre des lois concernant le secteur de la santé et de l’éducation nationale.

FO appelle le gouvernement à entendre l’opposition exprimée contre le projet de loi.

 

Yves Veyrier Ex-Secrétaire général de Force Ouvrière

Plus dans la campagne Elections Fonction publique
Tous les articles de la campagne

Force Ouvrière renforce sa place dans l’Aude

Congrès UD par  Valérie Forgeront

Quelque 300 militants de FO (dont une centaine de délégués pour les 88 syndicats du département) étaient rassemblés le 15 février dernier à Palaja (près de Carcassonne) pour le 33e congrès de l’Union départementale Force Ouvrière (UD-FO) de l’Aude.
Placé sous la présidence du secrétaire général de la (...)

Pénitentiaire : les agents toujours sans réponses statutaires et salariales

Services publics par  Valérie Forgeront

Les agents de surveillance de la pénitentiaire restent mobilisés. Alors que ces fonctionnaires revendiquent toujours des mesures de sécurité et des mesures statutaires et salariales -ce qui traduirait entre autres la reconnaissance par l’État de leur mission difficile-, le ministère de la Justice qui prétend vouloir rendre attractifs les métiers de la pénitentiaire n’apporte toujours pas de réponse à la hauteur des demandes.