ERDF - Électricité Réseau Distribution France : Face à la tempête

Lumière & FOrce - le mag de l’énergie n°311 par Énergie et Mines

Xynthia, Joackim, Dirk et plus récemment Petra, Qumaira, Ruth… Ces noms sont bien connus dans l’ouest de la France, ainsi qu’à ERDF. Il s’agit des dépressions ayant frappé la Bretagne et la façade Atlantique depuis quelques années.

Après la tempête de 1999, ERDF a instauré une série de mesures pour maîtriser les conséquences des phénomènes climatiques de « grande ampleur ». Mesures auxquelles s’ajoutent depuis 2005 une reprise significative des investissements sur le réseau.

Quid des dispositifs en place ?

Lumière & FOrce - le mag de l’énergie n°311

Modernisation du réseau

En 2006, un plan de modernisation et de sécurisation des réseaux a été engagé par anticipation des « aléas climatiques ». Ces investissements sont principalement destinés à :

• Moderniser les réseaux et poursuivre l’automatisation des lignes. L’entreprise dispose de 30 Agences de Conduite Régionale (ACR), véritables tours de contrôle, où des « aiguilleurs de l’électricité » observent et contrôlent le réseau en temps réel.

• Poursuivre l’enfouissement des lignes les plus exposées. Cependant, sur certaines portions, l’enfouissement n’est pas envisageable en raison de la nature du terrain ou de son positionnement. L’intervention humaine est alors indispensable.

Une véritable task-force électrique

Geriko, outil de modélisation et de veille météo, permet à ERDF d’évaluer les risques pour le réseau en fonction des prévisions météorologiques.

Et, lorsqu’une crise climatique est déclarée, des moyens humains et techniques importants sont mis en oeuvre pour rétablir le plus rapidement possible le courant chez les riverains privés d’électricité.

La FIRE, Force d’Intervention Rapide Électricité, est composée de 2 500 techniciens volontaires, issus de toutes les régions de France, entraînés aux situations de crise et mobilisables à tout moment. Organisée en équipes par domaine de compétence (préparateurs de travaux, techniciens basse ou haute tension, gestionnaires de matériel…), autonome avec ses engins propres et son outillage, la FIRE est immédiatement opérationnelle.

Face à des évolutions climatiques de plus en plus capricieuses, la capacité d’ERDF à y faire face et à répondre aux besoins des citoyens dans les meilleurs délais est un impératif. Cela sera la meilleure réponse à tous ceux qui veulent démanteler ces monopoles de service public pour des raisons mercantiles et qui veulent tourner le dos à un service public national et républicain. Mais cela impose une politique ambitieuse tant en ce qui concerne la poursuite des embauches de personnel que pour ce qui est du maintien d’investissements conséquents.

Le réseau électrique en quelques chiffres
■ 3 milliards d’e investis en 2012, contre 1,7 en 2007
■ 1,3 million de km de lignes électriques gérées par ERDF
■ 9000 km de lignes souterraines construites en 2012
■ 2500 organes de manoeuvre télécommandés installés

Vigilance orange et solidarité
Dans la nuit du 4 au 5 février 2014, la tempête Petra a occasionné de nombreux dégâts sur le réseau électrique, notamment en Bretagne. 40 000 foyers étaient privés d’électricité, dans le Finistère et le Morbihan, et 14 agents de la DR (Direction Raccordement) Poitou Charentes ont immédiatement été mobilisés afin de prêter main forte aux techniciens FIRE bretons pour rétablir le courant au plus vite.

 Voir en ligne  : Lumière & FOrce - le mag de l’énergie n°311

Énergie et Mines Secrétaire général

Sur le même sujet

FO Énergie et Mines écrit au Président de la République

Service Public par Énergie et Mines

FO Énergie et Mines interpelle le Président de la République et son Premier ministre sur les dangers menaçants les Industries Électriques et Gazières. FO exprime sa parfaite lucidité face à la quatrième vague de déréglementation que la Commission européenne envisage sous le joli nom d’« énergie propre pour tous les Européens » (Winter Package).