Les greffiers obtiennent une négociation

Justice par Valérie Forgeront

Rassemblements, manifestations, blocages de boîtes mail professionnelles dans les tribunaux...

Ces opérations de protestation menées depuis octobre dernier par les greffiers dans de nombreuses juridictions ont d’ores et déjà apporté leur résultat positif : contraindre le ministère de la Justice à entendre les revendications statutaires et salariales de ces fonctionnaires (9 200 agents en France). Alors que depuis des mois la ministre souligne qu’il n’y a aucune enveloppe budgétaire disponible permettant d’accorder une revalorisation salariale aux greffiers, ces derniers ont toutefois contraint la ministre à faire des propositions le 16 mai dernier. Mme Taubira a ainsi annoncé une enveloppe de dix millions d’euros sur trois ans (2015-2017).

UN GAIN DE 50 EUROS PAR MOIS

Enveloppe qui permettrait notamment de mettre en place des mesures de revalorisation salariale (50 euros de plus par mois en moyenne pour un greffier) et une amélioration de la grille indiciaire. Soumises aux cinq syndicats du secteur de la justice dont le Syndicat FO des greffiers de France (SGF FO), ces propositions font l’objet d’une négociation avec le ministère depuis la semaine dernière. Les discussions devraient se poursuivre jusqu’à la fin juin. Soulignant que les propositions sont encore « loin d’être satisfaisantes », et que les greffiers revendiquent toujours le passage en catégorie A (la plus haute), le SGF FO a toutefois accepté, le 21 mai dernier, de participer à ces négociations. « Le chemin vers une grande réforme statutaire demeure long. Cette négociation n’est qu’une première étape », explique Isabelle Besnier-Houben, la Secrétaire générale du SGF FO.

Valérie Forgeront Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

FO appelle les greffiers à une grève du zèle

Justice par Clarisse Josselin

Le syndicat des greffiers de France-FO a lancé un appel à la grève du zèle à compter du 6 novembre dans tous les tribunaux de France, pour dénoncer la paupérisation de la profession. Il proteste contre le gel du point d’indice, les heures supplémentaires non payées et le manque d’effectifs.

Quand les économies prennent le pas sur la justice

Communiqué de Force Ouvrière par Didier Porte

Dans l’objectif de diminuer les délais excessifs pour lesquels la France a été condamnée, d’accélérer et de contourner la procédure prud’homale, M. Macron, ministre de l’économie, a annoncé dans sa communication relative au projet de loi pour l’activité et sans concertation préalable, le recours obligatoire (...)

Le gouvernement entame la réglementation prud’homale

Justice

Pour réduire les délais de jugement et le taux d’appel, le ministre de l’Économie souhaite un recours obligatoire à la médiation. FO défend le maintien d’une véritable conciliation, craignant la fin de la gratuité au bénéfice d’une justice privée remettant en cause le principe du contradictoire et l’accès à (...)