Air France : CCE et Manifestation

Emploi et Salaires par Yves Veyrier

Dès midi, les salariés de la compagnie Air France se rassemblaient place Édouard Herriot à Paris, à quelques pas de l’Assemblée nationale, à la fois pour contester les nouvelles suppressions d’emplois annoncées par la direction, mais aussi contre la criminalisation de l’action syndicale (plusieurs salariés ont été interpellés chez eux à l’aube par la police après les échauffourées ayant eu lieu lors du précédent Comité d’entreprise, le 5 octobre dernier).

Les syndicats FO du personnel au sol comme des personnels navigants commerciaux (hôtesses et stewards) étaient très mobilisés et ont reçu le soutien à la fois de leur fédération de l’équipement, de l’environnement, des transports et des services (FEETS) et de militants FO de divers syndicats avec l’appui de l’Union régionale FO d’Ile-de-France.

Plusieurs membres du bureau confédéral ont apporté par leur présence le soutien de la confédération FO et Patrick Privat (Trésorier confédéral) devait prendre la parole lors de ce rassemblement).

Yves Veyrier Secrétaire général de Force Ouvrière

Sur le même sujet

Air France : « On veut notre part du gâteau ! »

Mobilisation par Evelyne Salamero

Les salariés d’Air France étaient appelés à la grève ce 7 mars par FO, ainsi que la CGT, Sud, l’UNSA et Alter pour peser sur la négociation salariale annuelle ouverte le matin même. Environ un millier d’entre eux, toutes catégories confondues, se sont rassemblés dans la matinée en face du siège de la compagnie à Roissy au moment où y démarraient les discussions...

Stéphane Brizé : « la colère des salariés est légitime »

Cinéma par Françoise Lambert

Avec « En guerre », actuellement en salles et présenté au dernier festival de Cannes, le réalisateur Stéphane Brizé signe un nouveau récit, dans la foulée de « La loi du marché », sur l’indécence à l’œuvre dans le monde du travail. Interview autour d’un film qui met en scène la lutte de salariés contre la fermeture de leur usine rentable, avec Vincent Lindon en tête d’affiche dans la peau d’un représentant syndical, et des militants syndicaux dans leur propre rôle.