Alerte :
Du 1er au 8 décembre, élections Fonction publique, je vote FO !

Christophe Juino, faire que les gens se sentent mieux au travail

InFO militante par Sandra Déraillot, L’Info Militante

Tout juste élu délégué syndical FO, Christophe Juino, contremaître à la centrale thermique de Cordemais (Loire-Atlantique), veille scrupuleusement à accompagner l’avancement de ses collègues. Il ambitionne aussi de sauver le site...

À  peine détaché depuis quinze jours, je me suis retrouvé à dialoguer avec un attaché ministériel, des députés et des sénateurs et à passer au journal télévisé ! Je dois dire que je n’étais pas tout à fait prêt. Élu délégué syndical à la centrale thermique de Cordemais en juin 2022 (FO est arrivée deuxième aux élections professionnelles), Christophe Juino exerce son premier mandat. À 49 ans, ce père de trois enfants a l’habitude de se montrer utile : il est pompier volontaire et président d’un club de basket sur son temps libre.

Entré chez EDF en 1999 parce qu’il voulait participer au service public, Christophe a d’abord travaillé en Mayenne avant de revenir près de Nantes en 2009, sa ville d’origine.

Et c’est à Cordemais qu’il prend sa carte à FO, après un passage dans un autre syndicat. À cette époque, mon premier directeur nous avait demandé d’être syndiqués, car il trouvait préférable d’avoir sept interlocuteurs [les délégués syndicaux, NDLR] plutôt que de se trouver face à 350 agents. À cette évocation, il sourit encore. Et il sait pertinemment pourquoi, depuis, il a rejoint FO. On doit être là pour défendre les salariés et le pouvoir d’achat, pas pour dire pour qui il faut voter. Un syndicat libre et indépendant, c’est important. C’est ce que je trouve chez FO.

Nous sommes en pleines négociations salariales

Christophe a expérimenté de nombreux postes et services dans l’entreprise : conseil aux usagers, animateur de plateau clientèle, gestionnaire du parc immobilier, avant d’intégrer le service sécurité de Cordemais où il est désormais contremaître sécurité et prévention. Chez EDF, le délégué syndical joue un rôle important dans les carrières. Il est tenu informé des postes qui se libèrent, des souhaits des agents, et il participe aux commissions secondaires qui permettent de valider les avancements et changements de postes. J’ai moi-même été discriminé dans mon évolution alors j’essaye de faire que ça n’arrive pas à d’autres.

L’exercice de son mandat, il le reconnaît, c’est beaucoup de travail. Ça déborde un peu des 50 % du détachement mais je vais m’organiser. Interlocuteur social entre la direction et les agents, le DS doit savoir faire remonter ce qui ne va pas et faire redescendre les informations utiles à ses collègues On a par exemple des agents handicapés qui ne savent pas de quoi ils peuvent bénéficier. C’est aussi mon rôle de faire que les gens se sentent au mieux au travail.

Le 18 octobre sa section a appelé à la grève et 58 % des collègues ont bloqué le site.  Nous sommes en pleines négociations salariales après la signature de l’accord de branche des industries électriques et gazières. Et les directions sont déjà très stressées avec l’hiver qui arrive et la crise de l’énergie.

Et à long terme, il affiche un objectif : Sauver la centrale ! Cordemais – qui fonctionne au charbon – devait en effet fermer à l’horizon 2026. Mais les agents sont décidés à préserver le site, quitte à l’adapter à d’autres exigences environnementales. FO pousse un projet de centrale à hydrogène, sans aucun rejet de CO2 – même si le projet Ecocombust (consistant à introduire des déchets d’ameublement dans son mix de combustible) est déjà avancé. Ça nécessite du travail de trouver les bons leviers et les bonnes personnes, on va y arriver, assure Christophe Juino.

Sandra Déraillot Journaliste à L’inFO militante

L’Info Militante

Sur le même sujet

Un premier coup de semonce au gouvernement très réussi

Grève du 4 novembre à EDF par Énergie et Mines

La journée de grève du 4 novembre a été une vraie réussite ! Dans l’hydraulique, où il y avait un appel de l’ensemble des syndicats, il y a eu selon la direction elle-même 63 % de grévistes, avec des actions très fortes comme le blocage du Rhin, des occupations d’usines, des interpellations d’élus…