Comment redonner l’envie de culture à tous ?

Idées par Françoise Lambert

Photographie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

Les salariés n’ont pas toujours conscience qu’ils peuvent accéder à la culture, constate Françoise Scholberg, élue au CE de la Caisse nationale d’Assurance vieillesse, qui gère sept médiathèques.

Comment leur donner l’envie d’aller au cinéma, au théâtre, à l’opéra, au musée ou dans les bibliothèques ? Y parler davantage du monde du travail ?

Des salariés de la Redoute jouent leur propre rôle au théâtre

Nora Miloudi, élue FO au CE de La Redoute, a joué cette année son propre rôle au théâtre, avec d’autres salariés et anciens salariés, dans Qui redoute la parole ?. Une création de la compagnie HDVZ et Les Tréteaux de France. On a montré par le théâtre ce que l’on vivait vraiment dans l’entreprise, on a lutté, ça a été dur, surtout avec 1 178 postes supprimés en 2014, raconte-t-elle, le public s’y est retrouvé. L’émotion était là. 

L’émotion et le plaisir pour accéder à la conscience

L’émotion, essentielle pour accéder à l’art, avec le plaisir : La conscience vient au travers de ces deux attrape-conscience, dit le comédien François Marthouret.

Mais comment faire quand les nouvelles organisations du travail nuisent à la disponibilité de l’esprit, questionne Nadia Taïbi, philosophe. La culture, c’est penser, y compris au sein de l’entreprise.

Françoise Lambert Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

A plates coutures : des Lejaby mises en pièce

Théâtre par  Michel Pourcelot

S’inspirant du très médiatisé conflit à l’entreprise textile Lejaby, la pièce A plates coutures n’ambitionne pas d’en retranscrire à nouveau les arcanes mais de créer un spectacle musical autour des femmes confrontées au monde du travail et cela à travers celles qui ont été frappées par ce drame social. Et aussi de démontrer que les luttes n’excluent pas l’humour.

[Théâtre] Un démocrate : le grand manipulateur

Culture par  Michel Pourcelot

A l’heure des fake news, des batailles d’opinion et des guerres d’images, Un démocrate remet en scène un théoricien de la manipulation des foules du XXe siècle, qui inspira, entre autres, Goebbels. Alertant sur les dangers que la com’ comme outil politique fait courir à la démocratie, la pièce poursuit actuellement sa tournée.