Conférence sociale : Jean-Claude Mailly dénonce la « logique binaire et caricaturale » de Hollande

Public Sénat (avec AFP) le 19 octobre 2015 - 17:15 par Jean-Claude Mailly

http://dai.ly/x3a6xnw

Interrogé par Public Sénat, le secrétaire général de FO Jean-Claude Mailly a dénoncé la « logique binaire et caricaturale » de François Hollande, qui propose la réforme ou la rupture. « En gros, la réforme, c’est être d’accord avec lui et la position du gouvernement. Et si on n’est pas d’accord, c’est la rupture. On est pour la réforme, à condition quelle soit bonne. Or il y a plein de projets et de décisions prises qui ne nous conviennent pas. Ce n’est pas une logique aussi simple que ça ».

Sur le même sujet

Le dialogue social « est un échec », estime Jean-Claude Mailly

« Les 4 vérités » présentée par Guillaume Daret sur France 2 par Jean-Claude Mailly

Les Français, qui jugent la Conférence sociale inutile (59% selon Opinionway), « n’ont pas complètement tort », déclare Jean-Claude Mailly. « Ce n’est pas dans ces lieux-là qu’on discute réellement. Ce n’est pas un lieu de négociation et on ne le demande pas ».

Faut-il craindre le compte personnel d’activité ?

Droits par Clarisse Josselin

Le compte personnel d’activité (CPA), qui doit entrer en vigueur en 2017, sera abordé lors de la conférence sociale du 19 octobre. Sa mise en place est aussi l’un des « grands objectifs » fixés par le gouvernement à la nouvelle ministre du Travail. Sur ce dossier, FO agira sans précipitation.

Conférence sociale : FO conteste l’autoritarisme social

Dialogue social par Clarisse Josselin

La quatrième conférence sociale, sur le thème de l’emploi, se tient le 19 octobre au Conseil économique, social et environnemental. Au-delà des trois thèmes mis à l’ordre du jour (Numérique, Compte personnel d’activité, COP21 et climat), FO, qui participe à ce rendez-vous annuel entre gouvernement et interlocuteurs sociaux, entendait bien contester « l’autoritarisme social » et la politique libérale comme réponse à un contexte économique et social tendu.