Communiqué de FO

Déclaration de la Commission exécutive Force Ouvrière du 6 septembre 2018

Recommander cette page

Photographie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

Un constat s’impose : les contre-réformes sociales se multiplient ces derniers mois avec pour objectif la destruction, brique par brique, des fondations de notre modèle social républicain. Menaces sur les cadres collectifs protecteurs d’emploi tels que le statut général des fonctionnaires, les conventions collectives et le Code du travail, volonté d’anéantissement de la Sécurité sociale et de toute cotisation assurant les droits collectifs et individuels pour les travailleurs ; fragilisation de la négociation collective à tous les niveaux, transformation du modèle de l’assurance chômage avec pour apogée l’individualisation de notre système de retraite. Ces attaques sont couplées d’un budget et de politiques augmentant les inégalités en paupérisant encore un peu plus les plus précaires et démunis, d’une baisse organisée du pouvoir d’achat des « derniers de corvée » et d’une casse accélérée du Service public républicain.

La vision du gouvernement est claire : détruire toute égalité, toute solidarité et les règles et normes qui en découlent afin d’ériger une société du chacun pour soi. Force Ouvrière s’engage résolument, irréductiblement, à combattre pour le maintien et le développement du modèle social et donc des acquis et droits de tous les travailleurs.

A cette situation, Force Ouvrière oppose ses revendications : augmentation générale des salaires, retraites et pensions, traitements et minima sociaux, amélioration des conditions de travail, défense de la Sécurité sociale, maintien du régime d’assurance chômage sans aucune étatisation et des droits afférents, refus d’un régime universel de retraites par points et maintien de tous les régimes existants à commencer par le Code des pensions civiles et militaires.

L’heure est désormais à l’action syndicale. La Commission Exécutive appelle en ce sens l’ensemble des structures et adhérents Force Ouvrière à se mobiliser dès à présent pour organiser, dans l’unité d’action la plus large possible auprès de toutes les organisations syndicales et de jeunesse, la journée de mobilisation interprofessionnelle, étudiante et lycéenne du 9 octobre 2018 y compris par la grève.

Force Ouvrière invite les actifs, les demandeurs d’emploi et les retraités à faire du 9 octobre une date clé de l’ensemble des combats en cours, dans le privé et le public, pour ainsi construire une mobilisation interprofessionnelle d’envergure permettant de contrer collectivement les attaques et destructions.

Résister, revendiquer, reconquérir !

Votée à l’unanimité
Paris, le 6 septembre 2018

A propos de cet article

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Newsletter - Communiqués

Abonnez-vous à la lettre d’information « Communiqués de Force Ouvrière »

Éphéméride

25 septembre 1939

En France, la commission administrative exclut de la CGT ceux qui n’ont pas condamné l’invasion de la Pologne par les soviétiques, c’est-à-dire les responsables du parti communiste.