Démission du Directeur financier d’EDF

Service Public par Énergie et Mines

Tour EDF, La Défense. Photographie : R/DV/RS (CC BY-ND 2.0)

Communiqué de FO Énergie et Mines

Le projet Hinkley Point crée une crise de gouvernance au sein d’EDF

À plusieurs reprises, FO Énergie et Mines a pris position publiquement ces dernières semaines pour le report de deux à trois ans du projet de construction de deux EPR à Hinkley Point au Royaume-Uni.

Nous considérons, en effet, que ce projet n’est pas actuellement en état d’être lancé ni sur le plan industriel ni sur le plan financier.

Cette prise de position est partagée, nous le savons, non seulement par le personnel, mais aussi par une grande majorité de cadres dirigeants qui jusqu’à présent, ne l’exprimaient pas publiquement.

La démission courageuse du directeur financier d’EDF traduit publiquement et d’une manière spectaculaire ce désaccord qui touche les membres du Comex d’EDF, mais d’une façon générale tout le haut encadrement.

Cette décision, rarissime à ce niveau de responsabilité et qui émane du dirigeant sur lequel repose la crédibilité financière d’EDF, témoigne des risques que veut faire prendre à EDF son Président Jean Bernard Levy et conforte l’analyse des administrateurs salariés et de trois fédérations représentatives de salariés.

Cette situation illustre la crise de gouvernance que traverse EDF d’un Président qui est totalement isolé au sein de l’entreprise et qui a dû faire appel au soutien du ministre Macron.

FO Énergie et Mines le réaffirme. Le projet Hinkley Point ferait courir un risque mortel à EDF s’il devait être lancé immédiatement comme le veut le Président d’EDF.
Nous ne voulons pas, en effet, que le lancement précipité du projet britannique mette EDF dans la même situation que celle d’Areva avec son chantier finlandais.

Le Président d’EDF ne peut prétendre avoir raison seul contre tout le monde au sein de l’entreprise qu’il dirige.

Aucun dirigeant ne possède la légitimité pour lancer un tel projet contre l’entreprise qu’il dirige, sauf à se couper définitivement de ses salariés et de prendre le risque d’une explosion sociale.

Plus que jamais, le retour à la raison et au bon sens s’impose !

Énergie et Mines Secrétaire général

Sur le même sujet

Areva : fin du suspense ?

Service Public par Evelyne Salamero

Après des mois de négociations, EDF devrait entériner le 27 janvier le montant (2,5 milliards d’euros) qu’elle entend consacrer au rachat d’Areva NP, la filiale du groupe qui fabrique et entretient les réacteurs nucléaires. Un montant inférieur à celui prévu à l’origine (2,7 milliards). Dans la foulée, le (...)

EDF et Areva : Un rapprochement forcé

Communiqué de FO Énergie et Mines par Énergie et Mines

Depuis l’annonce des difficultés très grandes d’Areva début 2015, l’État traînait les pieds pour recapitaliser son entreprise publique. Pourtant, il est responsable de cette situation au travers de la désignation de ses dirigeants et du manque de contrôle qu’il a exercé.
On sait que la seule solution (...)

Areva sous haute tension

Communiqué de FO Métaux par Métaux

La Fédération FO Métaux a pris acte des annonces sur l’accord financier trouvé entre Areva et EDF pour la reprise d’Areva NP. Pour FO Métaux, ce n’est pas rassurant pour l’avenir d’Areva qui de fait perd la moitié de son chiffre d’affaires et laisse planer de nombreux doutes sur le futur statut de l’ex (...)