En défendant un syndicalisme de terrain, FO devient le 2e syndicat de la RATP

InFO militante par Chloé Bouvier, Elie Hiesse

Résultats élections RATP

Lors du premier tour de l’élection des membres titulaires des CSE de la RATP, FO groupe RATP est arrivé en 2e position, avec 27,6 % des voix, le 26 novembre. Issu du regroupement de plusieurs syndicats, et affichant désormais une audience de 30,64%, il défend un syndicalisme de terrain avec l’objectif de protéger les droits des salariés, notamment face à l’ouverte à la concurrence.

Dans la salle Léon Jouhaux de la Confédération FO, les félicitations et cris de joie ont résonné tout l’après-midi du vendredi 26 avril. Les militants de la Fédération des Transports et de la Logistique FO-UNCP venaient d’apprendre les résultats de l’élection du groupe RATP. Le syndicat FO groupe RATP a connu une remontée impressionnante de 21,74 points recueillant 27,6% des suffrages et affichant désormais une représentativité de 30, 64%. C’est avec une grande responsabilité que nous endossons le rôle de 2e syndicat du groupe, déclarait à la tribune Laurent Djebali, secrétaire général de FO groupe RATP.

Une victoire fruit d’une union

La création du syndicat, issu du rassemblement entre FO-RATP, Unsa-Pôle Traction, RS-RATP et Sud-RATP, avait été annoncée le 21 avril 2021, soit seulement quelques mois avant cette élection, victorieuse. Et qui donc légitimement a été fêtée. On est réuni pour la victoire dans un moment convivial qui a été long à se dessiner. Tout a commencé il y a deux ans par la rencontre avec les cheminots FO, puis avec les responsables RATP, puis par des discussions avec la fédération puis avec la confédération. Cela n’a pas été facile mais voyez le résultat !, s’enthousiasmait ce 26 novembre Patrice Clos, secrétaire général de FO Transports. C’est en amont de la création du syndicat que nombre de militants de la RATP s’étaient rapprochés de FO, adhérant notamment à ses positions contre la réforme des retraites envisagée avant la pandémie. Et en quelques mois, ce rapprochement s’est concrétisé par la création de FO groupe RATP.

Yves Veyrier, secrétaire général de Force ouvrière, est venu féliciter les militants. C’est votre victoire et votre syndicat. Je retrouve aujourd’hui, dans cette salle, l’ambiance d’une équipe de camarades qui se battent ensemble pour faire avancer les droits, sans s’arrêter sur leurs différences, unis. Une ambiance telle que je l’ai connue quand je suis entré en syndicalisme il y a 40 ans.

26112021FO RATP16

La réussite du syndicalisme de terrain

Ce résultat est le fruit du travail des militants sur le terrain constatent tous le monde. Les camarades ont préparé les élections, sans moyens et réalisé un véritable travail de militant. Ils étaient entre 200 et 220 en permanence sur le terrain précise Patrice Clos. Ils ont été formidables, appuie Laurent Djebali. La confédération les a accompagnés et aidés tout au long de ces derniers mois en termes de moyens et de communication. FO n’était pas représentative, ils ont donc fait du militantisme sans moyens syndicaux, en prenant notamment du temps sur leurs jours de congés. Sans compter leurs heures, ils sont allés à la rencontre des salariés.

Nous sommes allés voir les gars de la maintenance la nuit, rencontrer les conducteurs de bus à 4h du matin avant leur prise de poste et on a parlé vrai à nos collègues En six mois de campagne, on leur a montré ce qu’est un syndicalisme de proximité et de terrain. C’est tout ça qui a fait la différence, estime-t-il. Ainsi FO arrive en tête chez les opérateurs, les conducteurs de bus, les agents commerciaux, la sécurité, les conducteurs de métro et 2e dans la maintenance et chez les conducteurs de RER.

On vise la première place dans quatre ans !

Et ce n’est qu’un début. On vise la première place dans quatre ans ! On sera sur le terrain et, dans les instances, on va montrer à nos collègues qu’ils peuvent nous faire confiance pour les représenter et défendre leurs droits souligne Laurent Djebali. Et ce n’est pas les chantiers qui manquent avec l’ouverture à la concurrence, prévue notamment pour les bus dès 2025.

De la tribune, Patrice Clos conclut N’oubliez pas que le futur commence aujourd’hui, par le combat contre la loi LOM (loi d’orientation des mobilités, Ndlr) ».

On veut peser dans les discussions, et protéger l’avenir des salariés. FO est contre cette ouverture à la concurrence et sera avec les salariés. Nous exigeons qu’ils soient socialement bien traités et qu’il y ait un droit au retour dans l’entreprise dans le cadre de la filialisation. On se met au boulot dès lundi puisque FO réintègre toutes les IRP.

Elections RATP
Elections RATP
Résultats élections RATP
F.Blanc

 Voir en ligne  : Le portrait de Laurent Djebali

Chloé Bouvier

Elie Hiesse Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Conflit syndical dans le dépôt des listes : les règles à suivre !

Élections professionnelles par Secteur juridique

La Cour de cassation a, à de nombreuses reprises, rappelé que les syndicats affiliés à une même confédération nationale ne peuvent présenter qu’une seule liste de candidats par collège lors des élections professionnelles (Cass. soc., 16-10-01, n°00-60203 ; Cass. soc., 13-10-04, n°03-60416 ; Cass. soc., 22-9-10, n°10-60135).

Non, le service public n’est pas à vendre !

Elections Fonction publique du 6 décembre 2018

Les élections professionnelles dans la fonction publique approchent à grands pas. À moins d’un mois des élections, FO estime qu’il est nécessaire de rappeler l’enjeu de ces élections pour obtenir une mobilisation et expression des agents publics la plus grande qui soit !