FO Commerce n’est pas un élément supplétif du gouvernement

Communiqué de la FEC-FO - Section Fédérale du Commerce par Employés et Cadres

Comme annoncé, il y a quelque temps dans un communiqué de presse émanant de la Section fédérale du Commerce de la FEC FO, le ministère de l’Economie et son sous-ministère du travail ont demandé un avis aux organisations patronales et salariales sur la création des ZTI – Zones Touristiques Internationales et de l’ouverture des commerce « sous l’emprise » des gares le dimanche… Objectif : généraliser le travail du dimanche en augmentant les possibilités déjà offertes par la loi Mallié, que nous avons combattue.

FO Commerce ne répondra pas à une demande d’avis qui n’en est pas une.

Aucune pièce dans ce dossier pour donner un avis éclairé. Juste un plan, des rues de Paris citées et des villes en province sans les zones définies.

Aucun critère pour définir ce qu’est une Zone Touristique Internationale, ni ce qu’est l’emprise d’une gare.

Aucune volonté réelle de donner la possibilité de dénoncer la supercherie de ZTI comme Beaugrenelle ou Place d’Italie en comparant des critères pour définir une zone touristique sans touristes. Il n’y a qu’à s’y déplacer pour constater.

Donner un avis en l’état, c’est signer un chèque en blanc et se rendre complice de la destruction du droit au repos hebdomadaire commun et au développement du travail de nuit dans le commerce.

Quant à la position de notre Organisation syndicale, elle est largement connue, nos résolutions sont clairement contre le travail le dimanche.

La Section fédérale du commerce de la FEC FO donne consigne à tous ses délégués de ne signer aucun accord qui développerait le travail du dimanche ou le travail de nuit.

Lutter contre le travail du dimanche et de nuit, c’est lutter pour la pérennité des emplois de la semaine (hors dimanche), de la journée et des emplois des commerces qui respecteraient le droit d’un repos commun hebdomadaire de ses salariés.

FO attend les résultats de sa saisine auprès de l’OIT, suite au non-respect de la France de la convention 106 « le repos hebdomadaire commun », pourtant ratifiée, et regarde tous les moyens possibles pour contre-attaquer le dessein néolibéral du Gouvernement.

Elle invite tous ses militants à organiser et à se joindre aux mobilisations contre la destruction de nos conquêtes sociales.

 Voir en ligne  : Fédération des Employés et Cadres FO

Employés et Cadres Secrétaire Général

Sur le même sujet

La Section FO Commerce se félicite de la Résolution prise par le Conseil National de la Fédération des Employés et Cadres, votée à l’unanimité

Communiqué de la FEC-FO - Section Fédérale du Commerce par Employés et Cadres

Dans cette résolution, la FEC FO rappelle son attachement au Repos Dominical et sa position ferme contre le travail du dimanche et de nuit.
Tout comme le Conseil National de la FEC, la section FO Commerce :
« Dénonce, rejette et appelle à combattre la Loi Macron qui entraîne de facto des (...)

De 0 à 52 dimanches travaillés, c’est la généralisation du travail du dimanche

Communiqué de la FEC-FO - Section Fédérale du Commerce par Employés et Cadres

Beaucoup d’agitation autour des 12 dimanches, mais la réalité est tout autre. 12 dimanches, c’est déjà quasi un quart des dimanches travaillés et plus du double de la situation actuelle (les 5 dimanches du Maire). C’est-à-dire, l’exception permanente du travail dominical !
Cette proposition est (...)

Positionnement politique du Conseil d’Etat sur le dossier du travail du dimanche dans le Bricolage

Communiqué de la FEC-FO - Section Fédérale du Commerce par Employés et Cadres

Dans un premier temps, le Conseil d’État avait fait tomber le décret du ministère du travail de décembre 2013 qui autorisait les magasins du bricolage à déroger au Repos Dominical.
Dans un deuxième temps, le Conseil d’État s’était contredit en maintenant le deuxième décret, alors qu’il était la copie (...)

Fnac : les salariés pas tous logés à la même enseigne

Emploi et Salaires par Françoise Lambert

Le projet d’accord sur le travail du dimanche introduit des inégalités.
La bataille contre la banalisation du travail du dimanche se poursuit. À la Fnac, FO et les syndicats CGT et SUD – plus de 50 % des salariés – ont fait part de leur intention de faire valoir leur droit d’opposition au projet (...)