Emploi et Salaires

La Section fédérale du Commerce & VRP de la FEC-FO réaffirme son attachement au repos dominical

, Employés et Cadres

Recommander cette page

Communiqué de la Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière - Section fédérale du Commerce & VRP

Hier dans une tribune, une quinzaine de députés LREM ont remis en cause le repos dominical, en demandant au gouvernement d’aller plus loin en autorisant l’ouverture des commerces partout en France pour que les touristes et les français puissent faire leur shopping en évoquant les bons résultats parisiens et le principe de concurrence avec internet.

Beaucoup de ZTI viennent d’être annulées par le Tribunal Administratif qui a reconnu qu’il n’y avait pas de touristes sur ces zones : Dijon, Quartier Saint-Emilion, Maillot Ternes. Pour rappel l’Italie est en train de faire machine arrière sur le travail du dimanche.

Les lobbyistes pour le travail du dimanche seront incapables de nous prouver le moindre effet sur les emplois ou le chiffre d’affaires. Pour rappel, la branche des grands magasins, magasins populaires avait promis mille embauches au gouvernement. Force est de constater qu’aujourd’hui c’est un zéro pointé. Pour rappel, les salaires de la branche sont, pour les six premiers niveaux, sous le Smic, ce qui démontre la volonté d’engraisser les actionnaires sans se soucier des salariés.

Encore une fois les députés LREM se moquent des conditions de travail des salariés qui sont la plupart du temps des femmes avec des temps partiels subis, des travailleurs pauvres et corvéables qui sont contraints par leur employeur, de travailler le dimanche sans compensation avec un risque de licenciement en cas de refus. Pour répondre sur l’aspect de la concurrence avec internet, ces mêmes députés privilégiés, éloignés des salariés pourraient par exemple nous expliquer comment Amazon peut être dans une convention collective du commerce de détail non alimentaire alors que leur activité dominante est la vente à distance, tout cela avec la bénédiction de tous les gouvernements successifs.

Ces députés lobbyistes seraient mieux avisés en taxant correctement les GAFA [1] et en réclamant une augmentation générale des salaires qui permettrait aux français de consommer plus et de vivre correctement.

 

A propos de cet article

Sur l’auteur

Employés et Cadres

Secrétaire Général
Sébastien BUSIRIS
54 rue d’Hauteville
75010 Paris

Téléphone : 01 48 01 91 91
Fax : 01 48 01 91 92
E-mail : fecfo@force-ouvriere.fr

Site internet : http://www.fecfo.fr/

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément