Le chiffre de la semaine

Hyperstressés : 24% des salariés français

, Michel Pourcelot

Recommander cette page

24% des salariés Français sont dans un état d’hyperstress, c’est-à-dire à un niveau de stress trop élevé et donc à risque pour leur santé, selon les résultats, dévoilés en novembre dernier, de l’Observatoire du Stress au Travail, l’OST, établi par le cabinet en conseil en bien-être et santé au travail Stimulus, créé par l’un des deux auteurs du rapport de l’Académie nationale de médecine sur le « burn out », le Dr Patrick Légeron. Cela alors que plus d’un salarié sur deux travaillant dans des entreprises de plus de 100 salariés disent subir un stress régulier dans leur travail, d’après l’édition 2017 du baromètre Cegos sur le climat social en entreprise, publié le 5 décembre dernier. Ce dernier révèle également que 60% des salariés pensent que ce niveau de stress a un impact négatif sur (leur) santé.

Santé humaine, actions sociales, services...

De cette analyse de l’OST, portant sur 32137 salariés dans 39 entreprises de secteurs d’activité très variés, entre janvier 2013 et juillet 2017, il ressort que les catégories les plus affectées sont les femmes, les plus 40–50 ans et les plus de 50 ans. La santé humaine et des actions sociales est le secteur d’activité le plus touché, suivi par celui des arts, spectacles et activités récréatives et des services, avant les activités financières et d’assurance. Ce taux de 24% est proche de celui de l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA), pour qui le stress lié au travail est subi lorsque les exigences du milieu de travail dépassent la capacité des salariés à faire face à celles-ci (ou à les maîtriser).