Index Egalité : pour FO l’objectif reste la suppression totale des écarts !

Communiqué de FO par Béatrice Clicq

Article publié dans le Dossier Égalité professionnelle
© Nicolas TAVERNIER/REA

Ce mardi 17 septembre, le gouvernement a présenté devant les organisations syndicales et la presse les premiers résultats de l’Index Egalité des entreprises de 250 à 1 000 salariés. 5 200 sont concernées par ce second volet, le taux de réponse est actuellement de 68%.

Le bilan est assez proche de celui des entreprises de plus de 1 000 salariés. La note moyenne est, là encore, étonnement élevée (82/100). Ce qui reste incohérent avec les 25% d’écart de rémunération entre les femmes et les hommes. Deux indicateurs posent majoritairement problème. Dans 60% des entreprises, le top 10 des rémunérations ne compte actuellement aucune femme. Et malgré l’obligation légale, l’absence de rattrapage salarial au retour de congé maternité est encore trop souvent la règle. Par ailleurs, pour FO, l’Index Egalité comporte encore trop de facteurs d’invisibilisation des écarts (seuil de pertinence, pondération, non prise en compte de toute la rémunération ni de la totalité des salariés…).

FO souligne que les inégalités de salaires sont également liées à d’autres facteurs comme le fort taux de féminisation des CDD et des temps partiels, qu’ils soient contraints ou non. De même, les métiers à prédominance féminine restent sous valorisés. Enfin, le gel du point d’indice des fonctionnaires et le faible niveau du Smic ont également un impact puisque les femmes y sont majoritaires. Autant d’axes d’améliorations sur lesquels il est capital d’agir.

Force Ouvrière demeure obstinément attachée à l’objectif de suppression de la totalité des écarts de rémunération. La ministre cite l’importance des « rôles modèles » pour atteindre l’égalité. Pour FO, cela ne suffit pas. Il faut également augmenter les moyens de l’inspection du travail afin de faire respecter la loi et améliorer l’Index Egalité.

FO estime indispensable de poursuivre les réunions tripartites de suivi de mise en œuvre et de faire un bilan de l’index dans le cadre du CSEP (Conseil supérieur pour l’Egalité professionnelle). Nous demandons au gouvernement de renouveler les mandats de cette instance au plus vite et d’en garantir la pérennisation après juin 2020. Au-delà de la communication, il s’agit de continuer à agir.

Béatrice Clicq Secrétaire confédérale au Secteur de l’Egalité et du Développement durable

Tous les articles du dossier

Harcèlement sexuel : un mode managérial tactile condamné

Juridique par Michel Pourcelot

Juste avant que l’affaire Weinstein éclate, début octobre, la cour d’appel de Colmar avait été amenée, le 12 septembre, à se prononcer sur un cas où, pour se justifier, un employeur arguait d’un « comportement tactile spécifique à son mode managérial ». (CA Colmar, 12-9-17, n°15/06663).

Hommes, Femmes, égaux avec le syndicat ?

#FO2015Tours

Table Ronde sur le stand Technologia, lors du XXIIIe Congrès FO à Tours, sur le thème : « Hommes, Femmes, égaux avec le syndicat ? ». Autour de la table : Béatrice Clicq (FO Com) ; Étienne Castillo (FO Jeunes) et Michel Coulom (UD FO (...)

Journée de la femme : le travail découplé

Dossier Égalité professionnelle par Michel Pourcelot

Comme tous les ans, la Journée de la femme, le 8 mars, a donné à la presse l’occasion de se pencher sur les inégalités entre les femmes et les hommes, notamment dans le travail et face à l’emploi.