Éditoriaux du Secrétaire général de FO

JC Mailly : « L’austérité est ennemie de la démocratie »

, Jean-Claude Mailly

Recommander cette page

Retraités notamment confrontés à la hausse de la CSG, salariés des Ehpad sans réponse suffisante du gouvernement à leurs demandes, cheminots qui contestent avec raison les annonces concernant la SNCF, agents des trois versants de la fonction publique qui veulent défendre leur pouvoir d’achat, leurs droits et ceux des usagers dans l’accès au service public : les nuages s’amoncellent les 15 et 22 mars à la suite des divers foyers allumés par le gouvernement. Il est faux et provocateur de laisser entendre que les statuts et les droits des salariés seraient en partie à l’origine des difficultés. Celles-ci sont en effet pour l’essentiel dues aux décisions politiques et économiques prises depuis pas mal d’années, en particulier depuis la crise de 2007-2008.

C’est bien le transfert des dettes privées vers la dette publique qui a accru fortement le déficit budgétaire pour corriger les inepties financières. Ce sont bien les décisions des gouvernements au niveau européen qui ont ouvert le rail (fret et voyageurs) à la concurrence. C’est bien également la restriction budgétaire qui pénalise le fonctionnement des Ehpad et l’augmentation de la CSG qui attaque le pouvoir d’achat des retraités.

Rompre avec ces restrictions est toujours d’actualité, tant au niveau national qu’européen. En France comme ailleurs, même quand la croissance économique reprend, les inégalités ne se résorbent pas. Cela explique notamment ce que l’on appelle la montée des populismes comme, par exemple, cela a été récemment le cas en Italie. De fait, l’austérité est ennemie de la démocratie. 

A propos de cet article

Sur l’auteur

Sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Newsletter - Éditoriaux

Abonnez-vous à la lettre d’information « Éditoriaux du Secrétaire général de FO »

Agenda

Tous les événements à venir

  • Du 14 au 25 mai

    SOS Impôts
    Nos spécialistes sont à votre disposition du 14 au 25 mai 2018 (de 9h à 12h et de 14h à 17h, lundi (...)
  • Du 25 mai à 10h45 au 28 mai à 10h50

    L’AFOC sur France 3
    Emission télévisée de l’Institut National de la Consommation, réalisée en partenariat avec l’AFOC : « (...)
  • Lundi 28 mai de 08h10 à 08h15

    L’AFOC sur France Ô
    Emission télévisée de l’Institut National de la Consommation, réalisée en partenariat avec l’AFOC : « (...)

Éphéméride

25 mai 1871

Mort de Charles Delescluze, journaliste et révolutionnaire français
Passionné de la liberté et de la justice, il participa à la révolution de 1830 et fut un des animateurs de la société secrète des « Droits de l’Homme ». Dès le début de la Révolution de 1848, il fut nommé commissaire du gouvernement dans le Nord et le Pas-de-Calais. Il lança en mai 1848 un quotidien : La (...)

Passionné de la liberté et de la justice, il participa à la révolution de 1830 et fut un des animateurs de la société secrète des « Droits de l’Homme ». Dès le début de la Révolution de 1848, il fut nommé commissaire du gouvernement dans le Nord et le Pas-de-Calais. Il lança en mai 1848 un quotidien : La Révolution démocratique et sociale où il attaquait avec virulence la politique réactionnaire de Louis-Napoléon et de Cavaignac. Delescluze fut, à la suite de sa courageuse campagne de presse, condamné et déporté à Cayenne. Après son amnistie, il créa Le Réveil, porte-drapeau de la démocratie socialiste. Au lendemain de la chute de l’Empire, il est député à l’Assemblée nationale et, le 26 mars 1871, élu à la Commune de Paris, où il joua un rôle de premier plan.