Pacte vert européen : Gare aux conséquences sociales !

Fédération FEETS-FO par FEETS-FO

Droits réservés

La Présidente de la Commission européenne, a présenté mercredi 14 juillet un plan global visant à « verdir » et à décarboner l’économie européenne. L’ambition première de ce « Pacte vert » est de faire de l’Europe le premier continent neutre pour le climat au monde. Ce pacte vise principalement à amener : « la fin des émissions nettes de gaz à effet de serre d’ici à 2050, à assurer une croissance économique dissociée de l’utilisation des ressources, où personne n’est laissé de côté… ».

Plus précisément, sur le sujet du transport aérien, la Commission européenne propose « une tarification du carbone pour le secteur de l’aviation, qui bénéficiait jusqu’à présent d’une exception. Elle propose également de promouvoir des carburants d’aviation durables, et de prévoir, pour les avions, l’obligation d’utiliser des carburants mixtes durables au départ des aéroports de l’UE ». Pour rappel, le transport aérien est d’ores-et-déjà exemplaire sur la trajectoire de décarbonation. De fait, on peut notamment citer, le dispositif CORSIA qui est un régime mondial adopté en 2016 par l’OACI permettant la compensation des émissions de CO2. De plus, des investissements et des expérimentations sont en cours concernant l’utilisation de carburants alternatifs pour les aéronefs, à cela on peut aussi ajouter le plan hydrogène qui rassemble de nombreux acteurs du secteur.

Pour la FEETS-FO, la Commission européenne prend ici le risque de pénaliser le transport aérien européen en maintenant dans le même temps une concurrence internationale. A l’image de la conférence citoyenne sur le climat organisée par le gouvernement, des initiatives aussi hasardeuses, si elles devaient se concrétiser, n’auraient pour seules conséquences qu’un affaiblissement du secteur du transport aérien en Europe pour renforcer des compagnies et des plateformes aéroportuaires moins-disantes au niveau social et environnemental. Derrière l’industrie du secteur aérien, ce sont aussi des centaines de milliers de salariés que ce soit au niveau des compagnies aériennes, des aéroports et des sociétés d’assistance en escale. Ce sont eux qui, en premiers, payeront la facture de ces mesures et le problème environnemental sera déplacé ailleurs.

La FEETS-FO rappelle sa revendication de dispositifs internationaux qui fixeraient des niveaux d’exigences sociales et environnementales et qui remettraient en cause cette concurrence qui profite aux compagnies comme aux plateformes aéroportuaires low cost.

FEETS-FO ÉQUIPEMENT, ENVIRONNEMENT, TRANSPORTS ET SERVICES

Sur le même sujet

Projet de loi Industrie verte : une première ébauche encore très floue

InFO militante par Elie Hiesse, L’Info Militante

Il n’est jamais trop tard pour agir. Bien qu’elle la déplore « tardive », la fédération FO de la Métallurgie se réjouit de la prise de conscience de l’exécutif sur la nécessité d’une industrie forte. Mais elle pointe un chiffrage très imprécis » du projet de loi industrie verte, lequel empêche de mesurer quelle sera sa portée effective, ainsi qu’un investissement en formation « nettement insuffisant.

Valeo Amiens : un PSE en guise de devoir de vacances

Fédération FO Métaux par Métaux

Les congés s’annoncent mal pour les salariés de Valeo Amiens, qui ont appris le 5 juillet après un CSE extraordinaire le lancement d’un PSE qui concernera 89 postes de structures et se traduira également par le non renouvellement d’un nombre important d’intérimaires pouvant dépasser la (...)