Salariés de la sous-traitance, du nettoyage, de la propreté, de la prévention sécurité, de la manutention, etc. Le Parlement et les parlementaires leur tournent le dos !

Emploi et Salaires par FEETS FO

© Romain GAILLARD/REA

Communiqué de la FEETS-FO

François Ruffin, auteur d’une proposition de loi concernant la situation des femmes de ménage, vient d’annoncer qu’il renonçait à son projet.

La FEETS-FO qui s’était félicitée de cette initiative mettant en lumière la situation des salariés de la propreté et au-delà celle des salariés de la sous-traitance dénonce fermement une « Capitulation ».

Bien que n’ayant pas été consultée préalablement au projet de proposition, la FEETS-FO, compétente pour de nombreux secteurs de la sous-traitance l’avait défendu y compris contre la majorité parlementaire, convaincue que seules des mesures d’ordre public, la loi, pouvait changer les « choses ».

Cet espoir était largement partagé par toutes celles et tous ceux qui subissent, eux, au quotidien et dans leur chair, cette situation de misère notamment les milliers de femmes à la tête de famille monoparentale.

Démonstration est faite que les travailleurs ne peuvent compter que sur eux-mêmes pour conquérir leurs droits et leur bonheur.

Quant à la FEETS-FO, elle ne renoncera jamais à ses revendications et prendra toute initiative pour la dignité et la reconnaissance des « Premiers de corvée ».

« Seuls les combats qui ne sont pas menés sont perdus d’avance »

FEETS FO ÉQUIPEMENT, ENVIRONNEMENT, TRANSPORTS ET SERVICES

Sur le même sujet

Nettoyage et propreté : l’urgence de reconnaître pleinement ces métiers

Coronavirus / Covid19 par Elie Hiesse

« Ils sont confrontés au même risque que les salariés des entreprises donneuses d’ordre où ils interviennent dans le cadre de la sous-traitance. Pourtant, ils sont encore trop nombreux à se trouver sans protection individuelle », tempête Jean Hédou, secrétaire général de la Fédération FO de l’équipement, de l’environnement, des transports et des services (FEETS), qui les représente et revendique une égalité dans la protection face aux risques professionnels.