Alerte :
Du 1er au 8 décembre, élections Fonction publique, je vote FO !

Scandale des 8 milliards ponctionnés sur EDF, FO demande la dissolution de la CRE !

Fédération FO Energie par Énergie et Mines

© F. BLANC

Les personnels du groupe EDF, mais aussi nombre de commentateurs, ont été abasourdis devant la décision du gouvernement d’une violence absolue à l’égard de notre entreprise de service public : piquer dans les caisses d’EDF 8 milliards d’euros pour permettre la survie de nos concurrents !

Du jamais vu dans l’histoire économique de notre pays !

FO va combattre avec détermination cette décision inique, mais elle veut aussi situer les responsabilités, que ce soit celle de la CRE ou celle du Gouvernement.

FO demande la dissolution de la CRE et sa transformation en Commission de Défense du Service Public.

La responsabilité de la CRE et de son Président, Jean-François Carenco, architecte de la loi NOME et donc de l’ARENH en 2010, est énorme.

Car il faut bien comprendre pourquoi la CRE est arrivée à une proposition d’augmentation de tarif réglementé de 44 % !

C’est elle qui a inventé cette notion absurde de la « contestabilité des tarifs » selon laquelle les TRV devaient être fixés en fonction des coûts supportés par les concurrents et non pas en fonction des coûts d’EDF ! C’est Ubu Roi.

  • C’est en application de ce principe que la CRE a décidé d’augmenter les tarifs réglementés à chaque fois que les fournisseurs alternatifs ont demandé plus d’ARENH que ce que les textes leur accordaient.
  • Comme cela coûtait plus cher aux concurrents, car ceux-ci étaient obligés d’aller sur les marchés de gros au lieu d’acheter du nucléaire bradé à EDF, la CRE demandait que cela coûte aussi plus cher aux clients d’EDF !
  • Même l’Autorité de la Concurrence a trouvé que la CRE y allait fort, c’est dire !
  • Et puis cerise sur le gâteau, pour calculer ce tarif pour 2022, la CRE a pris comme base de calcul les prix de marché de gros allant du 1er au 23 décembre 2021. Comme à ce moment, les prix ont été très élevés, cela a donné une hausse du TRV de 44 % !

Cette décision est choquante et elle avait été contestée par certaines associations de consommateurs, car si on avait lissé sur l’année il n’y aurait pas eu de telles hausses.

Quant à la décision du Gouvernement de demander à la CRE de « vérifier » que les fournisseurs alternatifs ne se mettent pas cet argent public dans leurs poches, elle est franchement risible ! Car la CRE a déjà dit qu’elle ne pourrait que rendre public le nom des fraudeurs…

On se fiche vraiment du monde ! Aucun contrôle sérieux ne sera donc fait sur cette somme versée aux acteurs privés et de toute façon il n’y a aucune sanction !

Enfin, par ailleurs, c’est la CRE qui passe son temps à publier des tableaux trimestriels où elle se félicite de la perte des marchés d’EDF ! Que va-t-elle dire au moment où les clients reviennent chez EDF ?

Va-t-elle pénaliser EDF ?

Alors, pour FO Énergie et Mines la coupe est pleine.

La CRE ne vit que grâce à nos impôts. Il est inacceptable que de l’argent public alimente cette structure de destruction du service public.

Plus que jamais, il faut abandonner cette pseudoconcurrence mortifère et transformer les institutions qui sont chargées de l’organiser.

Car tout le monde voit bien que la concurrence aboutit à une hausse des prix, mais aussi à une destruction organisée d’EDF !

C’est pour cela que FO Énergie revendique sa transformation en Commission de Défense du service public.

Plus largement, FO dénonce l’attitude anti-EDF du Gouvernement.

L’heure est à la mobilisation et nous appelons tous les agents du Groupe EDF à se mobiliser le 26 janvier pour une grande journée de grève pour dire : Oui au service public et Non à cette spoliation d’EDF ! La bataille ne fait que commencer !

Énergie et Mines Secrétaire général

Sur le même sujet

Énergie : nouvelle journée de grève le 14 mars

Mobilisation par Evelyne Salamero

Une semaine après la grève du 7 mars, aussi fortement suivie, voire plus à certains endroits, notamment à EDF, que celle du 31 janvier dernier, FO et les quatre autres fédérations de l’Énergie (CGT, CGC, CFDT, CFTC), ont décidé d’appeler les électriciens et gaziers à une nouvelle journée « entreprises mortes » mardi 14 mars.

La défense du service public, fil rouge de la Fédération Énergie et Mines

Congrès de Fédération professionnelle FO par Evelyne Salamero, L’Info Militante

Le congrès de la Fédération FO Énergie et Mines a réuni 350 participants du 31 mai au 3 juin à Montpellier. Alors que la marche à la privatisation s’accélère, qu’EDF, mais aussi Engie (ex-GDF) sont menacées par des plans destructeurs, les délégués ont réaffirmé une revendication clé : la création d’un EPIC de l’Énergie.

Après la SNCF, à qui le tour ?

Service Public par Énergie et Mines

Les menaces pesant sur l’avenir des Services publics de l’énergie sont bien réelles. La prochaine remise en question de notre régime de retraite pourrait en être la boite de pandore.

Dérégulation du marché européen de l’énergie constat, analyse, propositions

L’Ires, un institut de recherches au service des organisations syndicales par Énergie et Mines

Ces derniers mois, toute l’inefficacité et le danger du système énergétique global voulu par la Commission européenne et validé par les différents Gouvernements français depuis ces quarante dernières années, ont été mis au grand jour.
Loin de reconnaître leurs erreurs de stratégies, nos politiques (...)