Stellantis : FO signe l’accord sur les NAO 2023 anticipées

InFO militante par Ariane Dupré, L’Info Militante

Laurent GRANDGUILLOT/REA

Après des grèves dans les usines de PSA (groupe Stellantis), les syndicats, dont FO, ont obtenu des négociations salariales anticipées pour 2023. Le 12 décembre, FO a signé un accord prévoyant 5,3 % d’augmentation globale à partir de janvier 2023.

Stellantis a beau dégager des bénéfices record, (8 milliards d’euros au premier semestre 2022), il aura fallu une série de grèves inédites cet automne dans les usines de PSA pour obtenir des augmentations pour les 40 000 salariés du constructeur automobile. Face à l’inflation, Il fallait des mesures urgentes pour le pouvoir d’achat des salariés explique Olivier Lefebvre, DCS FO de Stellantis.

Le syndicat a notamment organisé une grève tournante dans les usines fin septembre, pour exiger l’ouverture de NAO anticipées pour 2023. Et protester contre une prime de pouvoir d’achat jugée injuste : la première mouture, (1000 euros pour les salariés gagnant jusqu’à deux fois le Smic, ou 500 euros pour ceux touchant entre deux et trois fois le Smic) excluait 20 % de salariés, notamment les équipes touchant des primes pour travail de nuit, indique FO.

Les multiples débrayages ont fait bouger la direction de Stellantis. En relevant les seuils, 2500 salariés supplémentaires ont perçu 500 euros de plus de prime de pouvoir d’achat en décembre, précise Olivier Lefebvre. Surtout, la direction a accepté d’ouvrir des négociations anticipées sur les NAO de 2023. Le 12 décembre, trois syndicats, dont FO, premier chez Stellantis, ont finalement signé un accord avec la direction validant une augmentation de 5,3 % de la masse salariale à partir de janvier 2023.

Clause de revoyure

FO aurait souhaité mieux : Nous voulions 8,5 % d’enveloppe globale pour 2023. 5,3 %, ce n’est pas parfait reconnaît Olivier Lefebvre. Mais il tempère : nous sommes arrivés à un niveau de négociation correct, et surtout applicable tout de suite pour les augmentations générales, alors que la direction voulait au départ les échelonner sur l’année. Le syndicaliste se félicite aussi d’une clause de revoyure en juin 2023, inscrite noir sur blanc.

Dans le détail, l’accord d’entreprise, qui s’applique aux 40 000 salariés de PSA, acte d’une augmentation générale de 4,4% en janvier pour les ouvriers et employés ainsi que 0,9 % lors de promotions et changement de poste. 4 % pour les techniciens et agents de maîtrise, plus 1,3 % pour les augmentations individuelles et les promotions. Enfin, les cadres auront 5,3 % de hausse salariale individuelle, mais seulement à partir de mai 2023. Certaines primes (de ligne ou de transport) ont aussi été revalorisées dans l’accord. Si tout n’est pas satisfaisant, entre les NAO de 2022 (2,8 %) et celles de cette année, les salaires couvrent à peu près l’inflation note Olivier Lefebvre. Au bout de plusieurs grèves…

Ariane Dupré Journaliste à L’inFO militante

L’Info Militante

Sur le même sujet