Transformation laitière : toujours aucune avancée sur les salaires !

Fédération FGTA-FO par FGTA-FO

Raphael Lafargue/POOL/REA

Le mercredi 12 octobre 2022 se tenaient les Commissions Paritaires Permanentes de Négociation et d’Interprétation de la Coopération laitière et de l’Industrie laitière.

Alors que le premier point figurant à l’ordre du jour était les salaires conventionnels, les employeurs sont une nouvelle fois venus sans aucune proposition malgré le fait que les quatre premiers échelons de la grille de salaires sont sous le Smic et que l’ensemble des organisations syndicales avaient déjà, face à l’absence de proposition patronale, quitté la table des négociations lors de la précédente réunion.

Une clause de revoyure n’a pas pour but de simplement se revoir ! Elle sert à augmenter les salaires pour faire face à l’inflation galopante, protéger le pouvoir d’achat des salariés, et développer l’attractivité des métiers en tension.

Aux mêmes causes les mêmes effets, la délégation FGTA-FO ainsi que l’ensemble des organisations syndicales ont de nouveau quitté la table des négociations.

La FGTA-FO dénonce avec vigueur l’attitude inacceptable des employeurs.

Aucun nouveau sujet ne sera négocié dans la branche tant qu’aucune avancée sur les salaires n’aura été obtenue.

FGTA-FO AGRICULTURE, ALIMENTATION ET TABACS ET ACTIVITÉS ANNEXES

Sur le même sujet

Augmentation des salaires, il y a urgence

Salaires par Nadia Djabali

L’année dernière, nous avions interrogé Eve Caroli. Cette économiste du travail a siégé de 2013 à 2017 dans le groupe d’experts indépendants qui effectue une analyse annuelle du salaire minimum interprofessionnel de croissance (Smic). Déjà pour l’année 2018, elle considérait que les conditions étaient réunies pour une augmentation très significative du Smic. Nous republions une partie de cet entretien.