4 juillet 2018 : développer le recours au contrat, Force Ouvrière ne s’inscrira pas dans la méthode « Macron » !

Service Public par FO Fonctionnaires, Postes et Télécommunications - FO COM, Services publics et de Santé

Manifestation et grève de la Fonction publique à Paris le 22 mai 2018. Les neufs organisations représentatives dans le secteur public, dont l’UAFP-FO, avaient appelé à cette journée d’actions nationale. Photographie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

Communiqué de l’Union interfédérale des agents de la Fonction Publique FO

FO Fonction publique tient à souligner l’hypocrisie dont fait preuve le gouvernement et plus particulièrement le ministère de l’Action et des Comptes publics dans le cadre de la soi-disant concertation pour Refonder le contrat social avec les agents publics.

Sur le chantier concernant le développement du recours à l’emploi contractuel en lieu et place de fonctionnaires sous statut, le ministère ne dévoile pas ses véritables intentions, alors que, dans le même temps, le Premier ministre indique au Conseil des Ministres du 12 juin dernier vouloir L’élargissement du recours au contrat, avec comme ambition d’adapter les recrutements aux besoins…

En quoi le contrat serait plus souple que le statut, alors même que le Statut général des fonctionnaires a su démontrer sa capacité à s’adapter depuis des décennies aux besoins en matière de Service public, tout en garantissant les valeurs républicaines de laïcité et de neutralité, d’indépendance et d’égalité du service rendu aux usagers ?

Comment également oser faire croire que la Fonction publique dans ses trois versants (État, Territorial et Hospitalier) n’a pas déjà suffisamment eu recours à des emplois contractuels quand plus de 940 000 agents sont déjà sous contrat dont une grande partie à durée déterminée, donc précaires !

Force Ouvrière rappelle son attachement au Statut général des fonctionnaires et demande l’application de son article 3 qui précise qu’un emploi civil permanent doit être occupé par un fonctionnaire.

Le ministère de l’action et des comptes publics veut-il modifier ou contourner cet article ?

Veut-il plus de contractuels pour mieux privatiser des missions de service public ensuite ?

Face à un gouvernement qui ne joue pas le jeu en n’abattant pas ses cartes et ses véritables intentions, FO Fonction Publique, attachée à un dialogue social sincère et loyal, ne se fera pas manipuler en participant à des pseudo-concertations.

Ainsi, à chaque fois que nous estimerons que le ministère cherche notre caution pour faire passer ses contre-réformes, nous ne participerons pas aux réunions.

Ce mercredi 4 juillet 2018, face à un dossier déjà ficelé, FO Fonction Publique ne sera pas de ceux qui accompagneront la casse du Statut général des fonctionnaires. FO ne participera pas à la réunion sur le recours à l’emploi contractuel, et exige du gouvernement de vraies négociations sur le rôle et l’avenir de la Fonction publique conjuguant les besoins des usagers et les intérêts des agents publics.

FO Fonctionnaires Secrétaire général

Postes et Télécommunications - FO COM Secrétaire général

Services publics et de Santé Secrétaire général

Sur le même sujet

22 mars 2018 : Plus de 500 000 manifestants pour défendre la Fonction publique !

Service Public par FO Fonctionnaires, Postes et Télécommunications - FO COM, Services publics et de Santé

Ce 22 mars 2018 restera un moment fort de la lutte syndicale des fonctionnaires et agents publics de l’État, des collectivités territoriales et du secteur hospitalier pour améliorer leur pouvoir d’achat et contre le projet action publique 2022, à terme destructeur du service public républicain.

CAP 22 : Fonctionnaires ou « chatbot » ?

Service Public par FO Fonctionnaires, Postes et Télécommunications - FO COM, Services publics et de Santé

Communiqué de l’Union interfédérale des agents de la Fonction Publique FO
Le rapport des soi-disant « experts » désignés par le gouvernement pour faire des propositions sur l’avenir des services publics… est devenu public.
Comme l’on pouvait s’y attendre, celui-ci égrène les sempiternelles propositions (...)