Conforama annonce la fermeture de 2 magasins en France

Communiqué de la Section fédérale du Commerce - FEC FO par Employés et Cadres

Lors du Comité Central d’Entreprise extraordinaire du 14 mai 2014, la Direction de Conforama a annoncé la fermeture de 2 de ses établissements en France, les magasins de Saint-Brice et de Malakoff.

Ces fermetures interviendraient en fin d’année 2014 et les 73 salariés de ces 2 magasins seraient reclassés dans d’autres établissements Conforama. La Direction de Conforama juge ces 2 magasins « structurellement non rentables ».

Cette annonce fait suite au projet de fermeture de 7 centres Conforama Service (SAV) avec un Plan de Sauvegarde de l’Emploi (suppression de 288 postes) et la fermeture du magasin Conforama en Turquie.

La Section Conforama de la FEC-FO regrette que la stratégie commerciale de la Direction de Conforama soit tournée de plus en plus vers le commerce en ligne au détriment de ses magasins physiques et de ses salariés qui y travaillent.

La Section Conforama de la FEC-FO tient à apporter son soutien aux salariés de ces 2 magasins et leur assurer qu’elle veillera à l’évolution de cette situation afin que chaque salarié puisse trouver une solution acceptable.

Employés et Cadres Secrétaire Général

Sur le même sujet

Les salariés Castorama mobilisés contre le projet de fermeture des magasins

Emploi et Salaires par Employés et Cadres

Après les fermetures des magasins de Carré de soie et de Val d’Europe, après la délocalisation de la comptabilité en Pologne, avec la suppression des postes de gestionnaires administratifs et des comptables en magasin, avec la suppression des postes d’assistant relation humaine en juin 2020, maintenant Kingfisher prévoit la fermeture de 9 magasins Castorama en 2020 (Hellemmes, Pontault-Combault, Éragny, Darnetal, Ezanville, Ballainvilliers, Angers, Paris Flandre, Paris La Défense) soit 736 emplois en CDI qui vont disparaitre ! Sans parler des CDD, des alternants…

Mouvements chez GO Sport

Commerce par Employés et Cadres

Le groupe GO Sport se sépare de ses magasins Courir pour 283 millions d’euros et s’offre les services du cabinet Prospheres, spécialiste du redressement d’entreprises en difficultés…