Après le Congrès de la CES : quelles priorités ?

La lettre électronique @ ctualités Europe – International n°30 par Secteur Europe - International

De gauche à droite : Luca Visentini le nouveau secrétaire général de la CES et Rudy De Leeuw l’ancien secrétaire général.
#ETUC15 Final Press Conference

Le XIIIe Congrès de la CES s’est achevé le 2 octobre à Paris avec l’élection d’une équipe renouvelée dirigée par Luca Visentini qui devient secrétaire général. Les travailleurs européens doivent pouvoir compter sur une CES forte pour faire avancer l’exigence d’une Europe réellement sociale.

Après son discours prononcé le premier jour du Congrès, le président de la Commission européenne sera attendu au tournant : il devra clarifier et concrétiser les engagements annoncés en matière de socle de droits sociaux et de relance d’un dialogue social en perte de vitesse.

Pour FO, compléter la dimension sociale de l’Union européenne passe aussi par la revendication dans le cadre d’une révision des Traités d’un protocole social pour qu’aucune liberté économique ou règle de concurrence n’ait la priorité sur les droits sociaux fondamentaux et le progrès social.

La lutte contre le dumping social et fiscal par la mise sur pied d’un système de salaire minimum européen et un objectif clair d’harmonisation fiscale figure aussi parmi les priorités du programme de travail de la nouvelle CES.

Enfin, le Congrès a adopté un document sur le rôle futur de la CES qui établit des pistes sur le fonctionnement et le mode d’action de la CES pour la renforcer et rendre ses actions plus visibles et plus concrètes. La conclusion d’un plan d’actions en la matière va constituer l’un des premiers chantiers de la nouvelle équipe.

Sur le même sujet

Justice fiscale : La CES précise ses exigences

International

Pour en terminer avec la fraude et l’évasion fiscales, la Confédération européenne des syndicats réclame une « “réforme structurelle” urgente » en faveur des investissements dans les administrations fiscales nationales, l’exclusion des marchés publics des utilisateurs de paradis fiscaux et l’obligation pour (...)