Retraite

CCN : Le syndicat au cœur du modèle social

, Valérie Forgeront

Recommander cette page

© F. BLANC

Réunis les 27 et 28 mars à Paris lors du Comité confédéral national (CCN) de Force Ouvrière, les délégués ont tous souligné le bien-fondé des revendications de l’organisation. Quelques jours après la journée d’action interprofessionnelle du 19 mars, ils ont débattu des moyens à mettre en œuvre pour contrer les projets du gouvernement. Ils lui demandent aussi de mettre sur la table son projet sur les retraites. Faute de quoi FO quittera la concertation.

Quelles modalités de mobilisation adopter pour stopper les attaques du gouvernement envers les travailleurs ? Cette question de la construction de perspectives était au centre des débats du Comité confédéral national (CCN) de Force Ouvrière. Projet de réforme des retraites, de la santé, de la fonction publique… Face à ces contre-réformes, les délégués FO ont réaffirmé à la tribune (55 interventions au total) et dans la résolution générale (adoptée à la majorité) la nécessité de défendre notre modèle social. Nombre de délégués ont souligné la pertinence et la légitimité des revendications de FO (hausse des salaires, des pensions, des minima sociaux, défense des services publics, réforme fiscale...), tandis que les gouvernements successifs s’emploient à ignorer les difficultés et les demandes des travailleurs. Pour FO, c’est cette surdité qui a conduit à l’éclosion de la crise sociale actuelle, comme le soulignait le secrétaire général de la confédération, Yves Veyrier. Cela met d’autant plus en lumière l’exigence de justice sociale portée par Force Ouvrière.

Retraite : que le gouvernement mette son projet sur la table !

Dans sa résolution générale, le CCN pointe ainsi les politiques économiques et sociales menées depuis de nombreuses années privilégiant les revenus du capital au détriment du pouvoir d’achat des salariés et retraités, de la protection sociale et des services publics. FO affirme donc l’urgente nécessité que l’action publique conduise à redonner le primat à l’objectif de la justice sociale tel que l’affirmait la Constitution de l’OIT lors de sa fondation en 1919. La question de se retirer ou non des concertations – particulièrement celle sur le projet de réforme des retraites – était aussi au cœur des débats du CCN. FO, qui réaffirme son opposition à un régime universel par points rappelle qu’elle ne sera la caution d’aucune remise en cause des droits à la retraite. Ainsi, le CCN mandate le bureau confédéral pour exiger du Premier ministre qu’il mette fin à la concertation, publie son projet et entende les revendications de la confédération. En cas de refus, la confédération quittera les concertations. Par ailleurs, l’organisation compte lancer une campagne d’information nationale en direction des salariés pour les informer des enjeux, des positions et revendications de FO. Celle-ci aura pour point d’orgue un rassemblement national en juin ou septembre.

Ce rassemblement participera à construire le rapport de force interprofessionnel et, si nécessaire, la grève pour défendre les retraites et mettre en échec le projet gouvernemental, souligne le CCN.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Valérie Forgeront

Journaliste à FO Hebdo

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Dossiers sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément