Grève au Crédit Agricole des Côtes-d’Armor

Fédération FEC-FO par Employés et Cadres

Communiqué de la FEC-FO - Section fédérale des O. Agricoles / CA.

A l’appel de l’Intersyndicale CFDT, CGT, FO, SNECA CGC et SUDCAM, le personnel de la caisse régionale de Crédit Agricole des Côtes d’Armor était en grève le 31 mars après‐midi.

Les revendications portent sur :

Les conditions de travail qui se dégradent depuis plusieurs années, que l’on peut illustrer sous plusieurs formes :

 Démission de nombreux collègues en mal‐être qui nous disent ne plus se retrouver dans les orientations actuelles de l’entreprise, qui s’éloignent de plus en plus des valeurs mutualistes du Crédit Agricole.
 Pression commerciale toujours plus forte et charge de travail en augmentation constante.
 Nombre toujours croissant d’arrêts maladie (y compris des burn‐out), également constaté par la MSA.
 Attractivité moindre de nos métiers.
 La multiplication des modes de contact par les clients qui entraine du stress toujours croissant pour les conseillers.
 De nouveaux outils annoncés comme des solutions mais non fiabilisés qui deviennent chronophages.
 Des heures supplémentaires non déclarées.
 Des sollicitations toujours plus nombreuses : réunions, formations réglementaires sans corrélation avec une diminution des objectifs commerciaux.

La non prise en compte de ces éléments par la Direction et le non remplacement des collègues absents entraînent, comme dans un cercle vicieux, une charge de travail toujours plus importante pour les présents.

Les salaires : leur revalorisation de 0.8 %, octroyée au niveau national est très éloignée des taux d’inflation annoncés et reconnus par les experts économiques de la Direction du Crédit Agricole eux‐mêmes.

Une rencontre avec la direction est prévue en début de semaine sur la base des revendications ci‐dessus.

Employés et Cadres Secrétaire Général

Sur le même sujet

RATP : FO appelle à une double mobilisation le 25 mars

InFO militante par Clarisse Josselin, L’Info Militante

L’ensemble des syndicats de la RATP, dont FO, appellent à une nouvelle journée de grève le 25 mars. À l’échelle du groupe, ils exigent toujours une hausse conséquente des salaires dans le cadre des NAO. Les syndicats du réseau de surface (bus et tramway) appellent aussi les agents à se mobiliser contre l’ouverture des transports publics à la concurrence, ce qui concernera les bus dès 2025.