Revue de presse

L’Allemagne, ce modèle : grèves, augmentations salariales...

, Michel Pourcelot

Recommander cette page

© PLANET Pix/ZUMA-REA

Les médias se sont récemment fait l’écho, certes modérément, de mouvements sociaux dans cette Allemagne déjà un peu moins citée comme modèle par l’exécutif qu’auparavant. Aperçus.

Les Echos
Entre Emmanuel Macron et les Allemands, c’est du sérieux. Peut-être du moins avec certains Allemands. Après son élection, le président déclenche l’euphorie. [...] S’ils sont séduits, les Allemands sont surtout convaincus par une politique qui s’inspire en partie de celle de l’ex-chancelier Gerhard Schröder. Et même s’ils critiquent volontiers Deutsche Bahn, ils sont flattés que le président de la République la voit en modèle pour la SNCF. Souriez, vous être benchmarkés.

Marianne
Notre gouvernement prend la Deutsche Bahn comme modèle d’organisation. Pour votre part, vous réclamez déjà une deuxième réforme du rail allemand. Qu’est-ce qui cloche ?. Réponse de Claus Weselsky, président confédéral du GDL, un grand syndicat allemand de conducteurs : Maintenant seulement, on essaye avec beaucoup d’argent de développer les voies, les rails. Malheureusement, les erreurs de fond ne sont pas abordées. Plutôt que d’injecter des milliards dans des projets phares comme Stuttgart 21 [le réaménagement de la gare et du nœud ferroviaire de Stuttgart, NDLR], c’est le réseau fret et voyageurs qu’il faut rénover.

La Croix
Quant à la fonction publique allemande, elle semble avoir été modernisée par le président français : Depuis la réunification du pays en 1990, le nombre d’agents y a diminué de 2 millions. En cause : la privatisation partielle de certains services comme la poste et la Deutsche Bahn, une réduction drastique des contrats de formation, une réduction planifiée et annuelle du nombre de postes et une réorganisation des services administratifs hérités du régime est-allemand. Résultat : Crèches et maternelles fermées, transports en commun tournant au ralenti, ramassage des déchets perturbé… Une partie de l’Allemagne a vécu la semaine dernière d’importants mouvements de grève.

Le Monde
Bien qu’ils affectent de façon importante le quotidien des Allemands, ces mouvements ne suscitent pas de protestation dans la population. Selon un sondage de la chaîne ZDF, les trois quarts des personnes interrogées accordent leur soutien aux grévistes. Le syndicat Verdi et la fédération des fonctionnaires ont profité de ce soutien pour montrer tout leur potentiel de perturbation dans cette semaine décisive. Et elle l’a été.

Le Parisien
Car il n’y a pas qu’en France que les transports sont perturbés par des mouvements sociaux. En Allemagne, pays dont certains louent régulièrement la bonne gestion économique, les fonctionnaires se battent depuis des années pour une revalorisation globale de leurs salaires. Face à la grogne des agents de l’aéroport de Francfort, Lufthansa a par exemple dû annuler 800 vols ces derniers jours - soit bien plus que les 30% de vols qui ne seront pas assurés ce mercredi par Air France. Mais au terme d’une semaine [...] les syndicats allemands ont fini par arracher un accord à l’État dans la nuit de mardi à mercredi. Et ce n’est pas peanuts : Les 2,3 millions de travailleurs des aéroports, gares, hôpitaux, services de ramassage des ordures ou crèches par exemple verront en effet leurs revenus augmenter de 3,2% rétroactivement au 1er mars 2018, puis d’environ 3,1% au 1er avril 2019 et enfin quelque 1,1% au 1er mars 2020.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément