Sanofi : FO mobilisera encore sur les salaires en janvier

InFO militante par Elie Hiesse, L’Info Militante

© F. BLANC

Le mécontentement sur la question salariale restait entier chez Sanofi le 13 décembre, à l’issue de la troisième et dernière séance de négociations. Comme en 2020, la négociation annuelle obligatoire se solde par un constat de désaccord et une non-reconnaissance des efforts des salariés, expliquait Adel Qualai, coordinateur FO pour le groupe pharmaceutique français, déjà reparti à l’offensive. Le syndicat (troisième chez Sanofi) donne rendez-vous aux salariés en janvier, pour participer à des assemblées générales. Il doit être reçu, en janvier aussi, par la DRH France.

La troisième proposition de la direction améliorée de… 0,05 % !

L’ultime proposition de la direction ne passe pas. Il faut dire qu’elle a été améliorée de… 0,05 % ! Au final, le groupe (25 000 salariés en France) propose une enveloppe globale équivalant à 2,35 % de la masse salariale. Elle comprend notamment une augmentation générale de 1 % (ne pouvant être inférieure à 400 euros annuels, soit 33 euros brut mensuels) mais ne concernant que 38 % de l’effectif, ou encore une augmentation individuelle de 0,85 %, en moyenne.

Le compte n’y est pas pour FO, qui exigeait une enveloppe globale de 5 % intégrant une augmentation collective de 3,5 %, jugée cohérente avec l’inflation et les « excellents » résultats financiers, pour reprendre le qualificatif employé par la direction. Au troisième trimestre 2021, Sanofi a obtenu un bénéfice net groupe de 2,3 milliards d’euros, en hausse de presque 19 % sur un an.

Elie Hiesse Journaliste à L’inFO militante

L’Info Militante

Sur le même sujet

Application des ordonnances : bras de fer dans la chimie

Négociation collective par Evelyne Salamero

La négociation de la branche chimie du 15 février, symptomatique des difficultés qu’engendre l’application des ordonnances réformant le code du travail, s’est soldée par … Un report de la discussion au 15 mars prochain. Les employeurs ont refusé d’entendre les revendications de trois des cinq (...)