Reprise de Doux : favoriser les investissements et le social

Emploi et Salaires par FGTA-FO

© Denis ALLARD/REA

Communiqué de la Fédération générale des travailleurs de l’agriculture, de l’alimentation, des tabacs et des services annexes Force Ouvrière

Favoriser les offres qui favorisent les salariés, voilà pour la FGTA-FO le principe qui doit guider le choix du repreneur de Doux !

L’offre déposée par le consortium composé de LDC, Terrena, Al-Munajem et de la société Les Volailles de Plouray est socialement la mieux-disante comparée à celle des ukrainiens de MHP. Pour FO, cette dernière offre vise à envahir le marché français en procédant à un dumping social généralisé qui va déstabiliser la filière, d’où la réaction positive de LDC.

Le projet du consortium permettrait de reprendre 920 emplois et de reclasser l’ensemble des autres salariés du groupe, qui emploie 1 187 personnes. Des investissements pourvoyeurs d’emplois et générateurs d’espoir pour l’avenir sont aussi annoncés.

Pour la FGTA-FO, les pouvoirs publics doivent enfin s’engager et défendre la filière avicole française de la fourche à la fourchette ! Tout autre choix serait une erreur historique.

Soulagés pour les salariés suite à l’offre du consortium, la FGTA-FO reste néanmoins prudente et se méfie des effets d’annonce. Si la Fédération FO donne un avis favorable à cette offre et si celle-ci est validée par le tribunal, la FGTA-FO veillera à ce que les engagements de chacun sur l’emploi soient respectés.

FGTA-FO AGRICULTURE, ALIMENTATION ET TABACS ET ACTIVITÉS ANNEXES

Sur le même sujet

FO très inquiet pour l’avenir des salariés de Doux

Emploi par Clarisse Josselin

Le volailler Doux, qui emploie 1 200 salariés, est en grande difficulté financière. Son principal actionnaire souhaite se désengager au 31 mars 2018. Des discussions sont en cours avec un repreneur potentiel, l’industriel ukrainien MHP, mais avec une restructuration à la clé. La fédération FGTA-FO en appelle au gouvernement pour éviter un nouveau naufrage social.