En conclusion, compte tenu de son périmètre, le TTIP pourrait être un accord de libre-échange aux conséquences inégalées. À lui seul, il représente toutes les dérives du libéralisme que Force Ouvrière n’a de cesse de dénoncer et de combattre.

Comment peut-on confier de tels enjeux à des technocrates européens non élus et à des années lumières des réalités concrètes des salariés et citoyens ?

Comment se taire face au lobbying intense du « Business » ?

Pourquoi s’acharner à négocier un accord alors qu’il est démontré que cela détruira des centaines de milliers d’emplois aux États européens et conduira à moins de droits et à des réductions salariales pour les travailleurs ?

N’est-il pas aberrant de vouloir faire converger des normes et conceptions idéologiquement différentes voire opposées pour n’aboutir qu’à une harmonisation par le bas ?

Quel avenir si l’intérêt général est supplanté par le « diktat » de multinationales via les tribunaux d’arbitrage privés ?

Quel signal donné par l’absence de mobilisations et positions des pouvoirs publics français alors que tant d’intérêts nationaux, sociaux et républicains sont menacés ?

Qui peut comprendre que l’on s’obstine dans une voie conduisant à institutionnaliser le dumping social, menacer les droits même les plus fondamentaux et au final fragiliser les démocraties ?

Au final, pour Force Ouvrière, on pourrait résumer ainsi le TTIP :
Transformation : de notre modèle social, de la liberté, de l’indépendance.
Toute-puissance : de la mondialisation, des multinationales, de la finance.
Instabilité : normative, réglementaire, démocratique.
Pilonnage : de la négociation, des conditions de travail, du progrès social.

Mettre fin au TTIP, cette hydre tentaculaire, tel doit être l’objectif.


Ont notamment participé à l’élaboration de ce document :
  • Marjorie ALEXANDRE, Assistante Confédérale.
  • Sébastien DUPUCH, Assistant Confédéral.
  • Yves GIQUEL, Assistant Confédéral.
  • Philippe GUIMARD, Assistant Confédéral.
  • Zaïnil NIZARALY, Secrétaire Fédéral FEETS-FO.
  • Pascal PAVAGEAU, Secrétaire Confédéral.
  • Cécile POTTERS, Assistante Confédérale.
  • Sophie TASQUE, Assistante Confédérale.
  • Andrée THOMAS, Secrétaire Confédérale.

Tous les articles du dossier

Le Parlement européen adopte un compromis sur le TTIP

La lettre électronique @ ctualités Europe international n°28 – 10 juillet 2015 par Secteur Europe - International

Après le report d’un premier vote en juin, le Parlement européen a finalement adopté le 8 juillet son avis sur les négociations en cours sur le TTIP. Le projet de rapport avait été approuvé fin mai en commission du commerce international après le dépôt d’amendements soutenant que des tribunaux publics (...)

Traité transatlantique : Merkel, nous voilà

Revue de presse par Michel Pourcelot

Le traité de libre-échange transatlantique, dit aussi PTCI ou TTIP en anglais (ex-TAFTA), est revenu au premier plan dans les médias à l’occasion du début de la visite en Allemagne du président des États-Unis, le 24 avril. Aperçus de la presse au-dessus de la ligne bleue des Vosges.
Le Figaro « Les (...)

Le TTIP exporterait les méfaits de la finance sur les services publics

États-Unis par Nadia Djabali

Alors que le gouvernement français annonce sa volonté d’arrêter les négociations du traité de libre-échange entre l’Europe et les États-Unis (TTIP), la situation catastrophique d’entreprises américaines ayant des missions d’intérêt général constitue une préfiguration des conséquences des accords de libre-échange sur les services publics.

Une étude alerte sur les conséquences du Ceta

Libre-échange par Nadia Djabali

Deux chercheurs américains de l’université de Tufts, près de Boston, ont publié une étude alarmante sur les conséquences de l’accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada Europe également appelé Ceta.