À la une…

Actualités

Soutien

Contribution au fonds de solidarité de grève confédéral

Depuis le 5 décembre dernier, la mobilisation est engagée contre le projet du gouvernement de régime unique de retraites par points. Nous en sommes désormais à plus d’un mois de grève. Pour nos camarades engagés dans le conflit depuis le début, la situation financière est difficile.

Toute l’actualité

Evolution de la Commission des titres d’ingénieur : FO-Cadres interpelle la ministre de l’Enseignement supérieur

Dans le cadre de la prochaine loi de programmation de la recherche, l’État envisage de donner le statut d’autorité publique indépendante dotée de la personnalité morale et juridique (PMJ), au Haut Conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (Hcéres) créé par la loi relative à l’Enseignement supérieur et à la recherche de 2013.

Vos droits

Vos droits

Ordonnances « Macron » : quel avenir pour la négociation collective ?

Officiellement, l’ordonnance n°2017-1385 vise à renforcer la négociation collective. Officieusement, elle affaiblit le rôle du syndicat, même si la « branche » se trouve renforcée. L’affaiblissement de la négociation collective qui se dessine ne manquera pas de faire l’objet, de notre part, de recours juridiques. Le combat juridique contre les points des ordonnances qui constituent, pour nous, des lignes rouges ne fait que commencer…

Réforme des retraites, FO dit stop !

FO s’est exprimée contre un régime universel par points et a aussi indiqué qu’elle s’opposait à toute tentative du gouvernement de reculer encore l’âge de départ à la retraite, revendiquant le maintien de l’ensemble des régimes et dispositions qu’ils contiennent.

Voir la campagne Réforme des retraites, FO dit stop ! Toutes nos campagnes, toutes nos actions

Le dossier du moment

Le dossier du Comité Social et Economique (CSE)

En remplacement des délégués du personnel, du comité d’entreprise et du CHSCT est créée une instance unique appelée Comité social et économique (CSE), obligatoire à partir de 11 salariés. Avec la disparition du CHSCT, l’un des grands dangers est de réduire le rôle du CSE aux seules questions économiques, en laissant de côté les questions de santé et de conditions de travail.